..."/>

Gestion des deniers publics : Le dossier des insolvables du FPI classé sans suite ?

fpi

La crise multiforme qui sévit gravement en République Démocratique du Congo a amené les Congolaises et Congolais à se poser la question sur la gestion des deniers publics telle qu’assurée par les mandataires des entreprises du Portefeuille de l’État. Cette crise est si forte qu’elle a basculé la population dans une misère noire ponctuée par la pénurie des billets de banque, la dépréciation toujours galopante de la monnaie locale, en l’occurrence le franc congolais, par rapport au dollar américain; la hausse vertigineuse des prix des services et biens de consommation courante, etc.

Même l’eau potable, l’électricité, les denrées alimentaires et les soins de santé primaires deviennent difficilement accessibles au Congolais moyen, en raison du coût élevé de leur consommation. Face à cette situation chaotique, les analystes rappellent que, parmi tant d’autres dossiers qui sont à la base de cette crise, se trouve celui concernant certains hauts dignitaires du régime politique passé, qui se sont payé le luxe de retirer de grosses sommes d’argent auprès du Fonds pour la Promotion de l’Industrie (FPI), pour ne pas les rembourser, en violation flagrante des textes juridiques régissant cette entreprise publique.

Cette question a été une fois débattue par les députés nationaux lors d’une séance plénière de l’Assemblée Nationale. Puis, elle a été tue comme si de rien n’était, alors que les Congolaises et Congolais s’attendaient à ce que l’autorité compétente puisse dire, par des voies officielles, que les fonds empruntés par les hauts dignitaires concernés ont été effectivement remboursés.

A l’heure actuelle, les nouvelles autorités du pays ont intérêt à suivre ce dossier de plus près en vue de permettre au FPI de récupérer tous ses fonds et de contribuer à l’allègement de la misère du peuple, dans les limites de la mission qui lui légalement assignée.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?