..."/>

Gombe : agression à ciel ouvert au rond point Mandela

vue de kinshasa

L’incident a eu lieu malgré la présence de la police

Un enfant de la rue, appelé « shegue »,  s’est signalé  dans la nuit du mardi à mercredi, aux environs de 21 heures, au niveau du rond-point Mandela, dans la commune de la Gombe, en le passage à un véhicule diplomatique criant fort «  akoleka te » entendez  « il ne passera pas ».  Le conducteur de la voiture roulait sur le boulevard du 30 juin vers le rond-point socimat.

Ce comportement a surpris les témoins ayant vécus l’événement, qui se posent la question de savoir à quoi servent les policiers déployés au niveau du  rond point Mandela, dont la  mission consiste pourtant à sécuriser les personnes et leurs biens. Mais au lieu d’accomplir honnêtement leur  devoir, ces éléments de la police postés à cette place publique semblent préférer suivre  les automobilistes, pour s’échanger de « mystérieuses poignées de main ».

Il appartient aux autorités ayant la sécurité de la ville de Kinshasa dans leurs  attributions de renforcer le dispositif sécuritaire au niveau de rond point Mandela, devant l’Institut Géographique du Congo(IGC), devenu à certaines heures le bastion des enfants de la rue,  qui sèment la terreur et désolation aux paisibles citoyens. La scène vécue  est un signe qui montre que les « Shegues » font la loi à Gombe.
L’administration urbaine de Kinshasa devrait exhumer l’opération « kanga vagabond », initiée à l’époque par le Gouverneur Christophe Muzungu, en vue de se débarrasser des enfants de la rue à Kinshasa, surtout au centre ville, fréquenté par les officiels et certains diplomates.

Aux heures tardives, tout passant sur boulevard du 30 juin au niveau du rond point Mandela a peur des violences des enfants de la rue, communément appelés « Shegues », qui volent les biens des paisibles citoyens.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?