..."/>

Gratuité de l’enseignement de base : Des acteurs éducationnels sensibilisés sur la conduite à suivre

Une réunion technique de concertation à l’intention de tous les acteurs  du secteur de l’enseignement de la province éducationnelle du Kongo Central 1 a eu lieu le jeudi 12 septembre 2019.  Parmi les participants il y avait les chefs de divisions, les inspecteurs tant provinciaux que des pools itinérants du primaire et du secondaire, tant de la ville portuaire de Matadi,  de la cité côtière de Muanda, que ceux de Lukula et Seke-Banza. M. Junior Kihasa, Inspecteur principal provincial de la province éducationnelle du Kongo Central 1, a présidé cette concertation.

Cette rencontre, qui revêtait un caractère particulier, avait porté essentiellement sur la conduite à observer par les participants, notamment sur les innovations apportées cette année scolaire 2019 – 2020 dans le secteur de l’éducation, en rapport avec la gratuité de l’éducation de base  prônée par le Chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo.

A noter qu’au cours de cette réunion les participants, venus de tous les sites de cette province éducationnelle, ont eu des échanges très fructueux avec les autorités au sommet de la province ayant en charge ce secteur. Ceux-ci ont en effet tourné autour des mesures d’application des instructions prises par la haute hiérarchie de la république en vue de rendre réellement effective cette gratuité, qui ne devrait souffrir d’aucune faille.

De son côté, le Proved Edgard Mwando Mwapwe a profité de cette rencontre pour exhorter tous les participants au strict respect de cette gratuité qui, a-t-il indiqué, allège tant soit peu la charge aux nombreux parents.

Concernant enfin l’aspect lié à la pléthore des enfants dans les différentes écoles publiques de la province, le Proved avait eu des mots justes  pour demander aux enseignants de la province éducationnelle du Kongo Central 1 d’appliquer une nouvelle approche pédagogique cette année, susceptible de faire adapter leurs écoles respectives auxdites réformes, afin de tirer le système éducatif congolais du gouffre dans lequel il se trouvait autrefois plongé et, éventuellement, le propulser au diapason de l’échiquier international.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?