..."/>

Gratuité de l’enseignement : la Banque mondiale promet son soutien

gratuité de l'enseignement felix banque mondiale

L’amélioration du système éducatif dans le pays a toujours préoccupé l’institution de Bretton Woods, qui dans un de ses derniers rapport, avait invité l’Etat congolais à investir dans l’éducation et la santé!
Par Lucien Kazadi T.

La Banque mondiale va augmenter son enveloppement d’intervention de plus d’un milliard de dollars américains en RD Congo, ont confirmé certains hauts fonctionnaires de cette institution financière internationale, lors de leur passage au pays.  Ils ont eu à confirmer l’augmentation de cet enveloppement au chef de l’Etat, Félix Antoine Tshisekedi Tshilombo, et aussi au Premier ministre, le professeur Sylvestre Ilunga Ilunkamba, au cours des audiences que ces hautes personnalités du pays leur ont accordées ces derniers jours.

Parmi les secteurs bénéficiaires de l’appui financier de la Banque mondiale, il faut citer celui de l’enseignement. Une façon pour l’ institution de Bretton Woods de soutenir l’amélioration de l’enseignement congolais, qui selon un de ses derniers rapports, avait invité l’Etat congolais à investir dans le secteur éducatif et de celui de la santé pour son développement inclusif.

C’est dans ce cadre que l’administrateur du Groupe II de la Banque mondiale, Jean-Claude Tchatchouang, a promis l’appui financier de son institution pour soutenir la gratuité de l’enseignement de base, rendue effective pour l’année scolaire 2019-2020 en RD Congo. C’était au cours d’une audience que le Premier ministre Ilunga Ilunkamba qui lui a accordée le vendredi 13 septembre dernier. Outre la gratuité de l’enseignement de base, les deux personnalités ont aussi échangé sur la situation économique et financière congolaise. Pour Jean-Claude Tchatchouang, la Banque mondiale est disposée à accompagner la RD Congo dans des projets dans différents secteurs.

Il faut reconnaître que l’apport financier de la Banque mondiale dans l’enseignement de base en RD Congo s’avère important, quand on sait que ce secteur  est sous financé  depuis plusieurs années, surtout avec l’instauration en 1993 de la prise en charge des enseignants par les parents.  L’Etat congolais ayant besoin de beaucoup de moyens, les experts avancent  le chiffre de plus de deux milliards de dollars américains pour réussir ce pari. Le soutien de la Banque mondiale pour la gratuité de l’enseignement de base, bien que celle soit prévue par la Constitution du pays depuis 2006, est donc important pour aider la RD Congo, qui ne dispose pas d’assez de moyens financiers.

*

*

Monter

Login

Lost your password?