..."/>

Hier lundi au marché de la liberté à Kinshasa : Lancement du 17ème Festival national de Gungu

GunguFestival2

Outre  la musique et la danse, la manifestation accueille  des formations et des expositions

La 17ème  édition du Festival national de Gungu (FESNAG)  a été lancée hier lundi 24 juillet au marché de la liberté, dans la commune de Masina, à Kinshasa. Différents groupes folkloriques, tant nationaux qu’étrangers vont y prendre part, accompagnés de leurs autorités. Cette manifestation socioculturelle se tient cette année sous le thème :  » la culture traditionnelle, instrument de cohésion nationale pour le développement de la paix ».

Comme l’a fait savoir récemment le coordonnateur du festival national de Gungu, le député Fasso Mushigo, l’objectif premier de la manifestation est d’afficher la volonté que la culture reste un trait d’union entre les peuples, un instrument de pacification, de regroupement, de rapprochement de tous les peuples d’Afrique et du monde. Il a précisé que cette   édition sera accompagnée non seulement de prestations musicales et de danses, mais aussi de formations et diverses expositions.

Au départ à Gungu maintenant  à travers la RDC

Initialement, le  festival se tenait à Gungu, dans la province du Kwilu, aux alentours du 21 juillet. Aujourd’hui, il s’agit d’une manifestation itinérante, véhiculant les arts et la culture de la RD Congo pays. L’origine remonte à 1925. A l’époque, il s’appelait  »  Luvidi « ,  terme Pende (population bantou présente dans les provinces du Kwilu, Kwango et Kasaï, ainsi qu’en Angola) signifiant  »  spectacle, jeu, festivité « .

Les artistes Pende se réunissaient à Gungu chaque 21 juillet, pour commémorer la fête nationale belge. Cette commémoration a été interrompue en 1960, à l’indépendance. Elle a repris  durant les années 80 à gungu et depuis quelques années dans la capitale.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?