..."/>

Inondations en Afrique: la RDC touchée !

????????????????????????????????????

Alors qu’à Kinshasa les dégâts se multiplient après chaque pluie, dans le Haut- Uele, près de 500 ménages sont inondés suite aux fortes précipitations, et plusieurs d’entre eux ont fui leurs habitations
Par DMK

Les effets du changement climatique n’épargnent pas la République Démocratique du Congo dont la capitale et certaines provinces font actuellement face à de graves inondations. C’est le cas notamment t dans le territoire de Dungu, dans le Haut-Uelé, province située au nord-est du pays, où environ cinq cents ménages sont actuellement affectés par des inondations provoquées par les pluies diluviennes enregistrées au cours de ces trois dernières semaines à Dungu, territoire  situé à plus de 700 km au Nord-Est de Kisangani (Province du Haut-Uele).

A en croire l’ONG Coopérative des Droits Humains et Encadrement des Exploitants Artisanaux et Développement Communautaire (COPADH) qui a tiré la sonnette d’alarme sur cette catastrophe naturelle, sur les 500 ménages victimes de ces inondations, plus de 100 ont dû abandonner leurs habitations et vivent dans des familles d’accueil.
D’autres ménages affectés, environ 40, ont perdu leurs habitations puisque complètement détruites par les eaux, ajoute la même source jointe par Radio Okapi.

Dorcas Tabitabane, responsable de l’ONGDH jointe par Radio Okapi, dit redouter aussi la recrudescence des maladies des mains sales.
Selon elle, la plupart d’habitants de cette entité utilisent l’eau des rivières pour boire, se laver et les travaux ménagers, notamment faire la cuisine, alors que ces eaux sont souillées !

Outre les conséquences sanitaires inéluctables, la COPADH s’inquiète du sort des enfants habitant à 7km au Sud-Est de la cité de Dungu.
« Ils ne peuvent pas se rendre à l’école à cause des rivières Manguingui et Mabulubuku sorties de leurs lits », décrie Dorcas Tabutabane.
Les habitants de cette même partie du territoire sont confrontés à la même difficulté pour atteindre le marché.  Ils ne peuvent pas s’y rendre pour vendre ou acheter quoi que ce soit.

Pendant ce temps, les populations riveraines vivant le long de la rivière Ubangi, broient aussi du noir suite à la montée inquiétante des eaux de cette grande rivière que la RDC partage avec la République Centrafricaine.
A Kinshasa, capitale de la RDC, les pluies diluviennes tombées dernièrement sur la ville ont fait des dégâts et causé la mort de quelques personnes. Et si rien n’est fait en terme de plan d’urgence pour éviter d’autres dégâts, le pire est craindre dans cette ville où les constructions anarchiques poussent comme des champignons.

Les pistes de solution, selon un expert

Face au risque d’inondations qui plane sur plusieurs régions de la RDC, le chef de service des prévisions de temps à l’Agence nationale de météorologie et de télédétection (Metalsat), Jean-Louis Ebengo, a eu à recommander dernièrement au Gouvernement d’associer les services  de météo dans l’installation de la population dans de nouvelles zones d’habitation. Au cours d’une interview à Radio Okapi, il a expliqué les causes des inondations qui ont affecté plusieurs villes de la RDC.
Pour cet expert, on devrait consulter les services spécialisé avant d’ installer les populations. Cette précaution permettrait d’éviter les catastrophes, a fait savoir Jean-Louis Ebengo.

Selon lui, les inondations et autres calamités enregistrées de suite des pluies diluviennes qui s’abattent sur le territoire congolais constituent un phénomène naturel et saisonnier qui touche la partie Sud de la ligne équatoriale. Néanmoins, ajoute-t-il,  toutes ces conséquences pourraient être évitées ou minimisées si les services de météo étaient mis à contribution avant l’installation de la population dans une zone donnée.

«Il s’agit de ce qu’on appelle front intertropical ou la zone de convergence intertropical», a indiqué le chef du service des prévisions de temps à l’Agence nationale de météorologie et de télédétection.  «Pour le moment, c’est le sud de l’Equateur [c’est-à-dire] l’ancienne province du Bandundu, les deux Kasaï, les deux Kivu et la province du Katanga. La zone est accompagnée des nuages en extension verticale qui donne des orages et des pluies», a-t-il détaillé.
Selon lui, ces anomalies prolongées peuvent produire de graves inondations ou des sécheresses. Car tous les nuages appelés cumulus qui se forment dans l’avant-midi, deviennent des orages à la fin de l’après-midi.

*

*

Monter

Login

Lost your password?