..."/>

Insécurité à Kinshasa : Les voitures «Ketch» suspectées pour des crimes et enlèvements

Depuis quelque temps à Kinshasa, des Kinoises et Kinois  ne montent plus à bord de n’importe quel véhicule pour leur déplacement. Ce choix est consécutif aux multiples enlèvements ayant élu domicile dans la ville province de Kinshasa dont la population est souvent victime. Le moyen de transport le plus suspecté c’est la voiture marque IST communément appelée « Ketchs» qui, chaque jour qui passe, circule avec des passagers suspects pour commettre des enlèvements et autres  crimes.

Enlevée, dépouillée de ses biens et abandonnée dans la nuit  

Une jeune fille  dont le nom n’a pas été communiqué est tombée entre les mains de ces malfaiteurs le lundi 08 avril 2019 alors qu’elle attendait  son transport pour regagner le toit familial. Le fait s’est déroulé sur l’avenue de Libération (Ex-24 Novembre) à la hauteur de l’Académie des beaux arts où elle avait manifesté le désir de prendre le taxi qui passait sans aucun préjugé  derrière sa tête.

C’est après être montée dans cette voiture Ketch qu’elle va se rendre compte qu’elle s’était offerte entre les mains des malfaiteurs qui ont commencé à la menacer. Après être palpée un peut partout, la pauvre fille a été dépouillée de tout ce qu’elle possédait (téléphone,  une somme de trente dollars  et autres biens de valeur). Pendant tout ce temps, ils ont tourné avec la fille dans le seul but de l’embrouiller  pour qu’elle ne sache pas  où on l’amenait.

La victime sera jetée plu tard dans la nuit au centre ville précisément au niveau du Palais de justice dans la commune de la Gombe.  Après avoir accompli leur mission, l’un d’entre eux dit qu’elle soit jetée en ce terme : Mon colonel, tobuaka ye(Mon colonel jetons-là), c’est ainsi qu’elle se retrouvera abandonnée au niveau du Palais de justice où elle a été secourue par une sentinelle qui lui paya le transport pour arriver à la maison.

Les jeunes filles plus victimes

Selon certains observateurs, les jeunes filles en général et les étudiantes en particulier  sont plus victimes de cette pratique dans la ville province de Kinshasa, du fait qu’elles aiment prendre des taxis pour être plus à l’aise sans aucun un esprit de jugement. La majorité de ces filles  minimisent les risques. Par contre les jeunes hommes et autres adultes  ont toujours la présence d’esprit  avant de prendre le taxi.

Face à cette insécurité récurrente, les autorités compétentes sont donc invitées à ouvrir l’œil pour mettre hors d’état de nuire ces bandits qui terrorisent les paisibles citoyens.  Il convient de  noter qu’en dehors des enlèvements, les voitures communément appelées « Ketchs» sont à la base de beaucoup d’accidents  de circulation observés dans la ville de Kinshasa.

La plupart des conducteurs s’adonnent à l’alcoolisme et à la drogue et n’ont pas la maîtrise des codes de la route  exigés à chaque conducteur.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?