..."/>

Insécurité à Kinshasa : Le phénomène « Ujana » vient de s’ajouter aux « Kulunas »

policier ujana en rdc

Depuis que les nouveaux dirigeants  du pays ont entrepris de mettre de l’ordre partout où il en manquait cruellement, la ville province de Kinshasa est à l’heure du renouveau malgré les multiples défis qui enchainent sa population toujours désireuse de bien-être.

En effet, la capitale se métamorphose au fil de jours à travers des centaines de bâtiments qui poussent comme des champignons à l’intérieur du périmètre de son territoire, des magasins  bondés de marchandises de toutes espèces à des prix défiant toute concurrence, des banques étrangères offrant divers services aux épargnants de toutes les catégories socioprofessionnelles, des centres hospitaliers nationaux et internationaux spécialisés ou de diagnostic, des restaurants offrant à la clientèle des plats nationaux et exotiques sans parler d’innombrables hôtels de luxe et autres lieux de plaisirs mondains qui attirent des voyageurs et touristes en provenance de tous les coins de la planète.

Mais toutes ces réalisations dues pour la plupart à l’heureuse  initiative de l’entrepreneuriat privé à Kinshasa ne peuvent être exploitées que pendant la journée, les nuits dans la capitale étant devenues extrêmement dangereuses. Et pour cause ?

Des informations confirmées par le vécu quotidien de la population dans les 24 communes de Kinshasa indiquent que depuis la nomination du nouveau premier ministre, des hommes en uniforme opèrent  dans les rues, sentiers et chemins de la capitale. Connus sous le pseudonyme de  » Ujana  » (mot d’origine swahili qui désigne la jeunesse). Ces derniers s’attaquent à de paisibles passants et les entrainent dans des lieux obscurs, avant de les  dépouiller de tout ce qu’ils peuvent avoir comme biens de valeurs. Les personnes  qui n’ont rien à donner au moment de leur rencontre fortuite avec ces marginaux appelés  » Ujana  » sont copieusement tabassés avant d’être délestées de leur pièces d’identité dont la destination est facile à imaginer.

Mais d’où vient ce nouveau phénomène appelé  » Ujana  » après celui qui porte le pseudonyme de  » Kuluna  » de triste mémoire dans la capitale?

Y aurait-il un lien quelconque entre les deux phénomènes dont le premier composé de jeunes délinquants serait en quête d’un encadrement socio économique, et le deuxième, constitué d’hommes apparemment pleinement responsables et prêts à offrir leurs services à qui le veut.

Des informations en notre possession indiquent que  le phénomène  » Ujana  » se développe autour des quartiers de Kinshasa qui jouxtent les camps de forces armées et ou de la police nationale. Les mêmes informations indiquent par ailleurs que les deux phénomènes ne seraient pas loin des influences  cultivées par les forces qui se disputent le leadership politique dans le pays.

Moralité ? Il appartient aux services de l’Etat en charge de la sécurité d’intervenir pour sécuriser les paisibles citoyens et leurs biens.

Par Bamporiki Chamira

*

*

Monter

Login

Lost your password?