..."/>

Insécurité au Sud-Kivu : les femmes de la société civile montent au créneau

le lac kivu rdc

Les femmes du Sud-Kivu  réunies au sein de la composante femme du bureau de coordination de la société civile, ont dénoncé le climat d’insécurité grandissante dans cette partie de la RDC. Dans une déclaration faite le mardi 7 février dernier   au bureau de coordination, elles font remarquer que cette insécurité se présente sous plusieurs formes et sur différents axes de la province.

« Dans la ville de Bukavu, des visites  des maisons par des personnes armées, le braquage des boutiques par les hommes en armes en plein jour, des tueries des cambistes en pleine journée, présence des corps sans vie dans des caniveaux et tout au long du bord du Lac Kivu, les tracasseries des petites commerçantes, des motards qui ravissent les sacs à mains aux femmes à partir de 19 heures et la difficulté de transport en commun surtout sur les axes Place-Bagira et axe Place-Nguba, etc » , peut-on lire dans leur déclaration.

Sur l’axe Nord, elles citent des accidents liés au mauvais état de la route et de la « non protection des routes notamment le cas le plus frappant de la courbure d’Amsar ». Sur l’axe Sud, les femmes de la société civile ont  épinglé le problème des coupeurs de routes comme sur l’axe Ouest, la recrudescence des actions des groupes armés dans le territoire de Fizi, avec pour conséquence le déplacement des gens vers  les pays voisins.

Elles regrettent que les promesses faites par le  gouverneur de province  lors de son investiture restent une lettre morte. Ces femmes du Sud-Kivu  recommandent au gouverneur Claude Nyamugabo de revoir les stratégies de mise en place pour sécuriser les personnes et leurs biens, de penser à planifier trimestriellement ou semestriellement les  séances de dialogue entre les dirigeants et les dirigés en rapport avec la sécurité sur toute l’étendue de la province.

Elles exhortent la police nationale Congolaise à  juguler les véhicules sans plaques pour qu’ils soient en ordre, identifier les motard en leur dotant des gilets qui contiennent le numéro ainsi que le nom de l’association d’appartenance ou encore de passer aux bouclages des quartiers.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?