..."/>

Journée internationale de lutte contre la drogue : Le commissaire supérieur principal insiste sur le renforcement des sanctions

Le colonel Honoré Makunga Nsumbu, commissaire supérieur principal à la direction des stupéfiants,  a insisté sur le renforcement des sanctions ainsi que les moyens qu’il faut mettre à la disposition des agents et cadres de cette direction pour relever le défi.

L’officier supérieur de la police s’est exprimé le mardi 26 juin 2018, lors de  la cérémonie de l’incinération à la direction de stupéfiants de différents types de drogue saisie, à l’occasion de la journée internationale de lutte contre la drogue.

Au nom du Commissaire Général de la police nationale congolaise, ainsi qu’en celui du Commissaire Général Adjoint en charge de la Coordination nationale de la police judiciaire, au sein de laquelle évolue la Direction nationale de stupéfiants, le policier  a rendu hommage aux autorités du pays pour avoir accepté la mise en route de la réforme, dont l’étape cruciale avait été franchie avec la promulgation de la loi organique n°11/013 du 11 Août 2011 portant organisation et fonctionnement de la police nationale congolaise.

Décourager le trafic et renforcer les sanctions

Le souci majeur du commissaire supérieur principal est de tout faire pour décourager ce phénomène sociétal qui hypothèque le développement et met en péril l’avenir de la jeunesse. C’est la raison pour laquelle il a insisté sur le renforcement des sanctions à l’endroit des trafiquants, en plaidant sur les moyens qu’il faut mettre à la disposition de la direction nationale des stupéfiants dans le but de relever effectivement le défi.

Il a aussi indiqué que pour un développement économique et social harmonieux de la RD Congo, sa direction reste engagée à relever le défi dans cette lutte. C’est ainsi pour une courte période, allant du 21 avril au 26 juin, deux opérations d’incinérations ont été organisées : 80 cartons de Whisky, 7,265 litres de boissons alcoolisées artisanales, 524 kgs de cannabis, 53 kepas d’héroïne et 9,396kgs de cocaïne (pour le 21 avril 2018) ainsi que 161 cartons de Whisky, 1.550litres de boissons alcoolisées artisanales, 720kgs de cannabis et 278 kepas d’héroïne (pour le 26 juin 2018).

It/Journée internationale instituée par les Nations-Unies

En présence des éminentes personnalités notamment les Directeurs nationaux de la Police Nationale Congolaise, ainsi que les cadres et agents de la Direction Nationale de Stupéfiants, le commissaire supérieur principal a rappelé   que  la Journée internationale de lutte contre la drogue a été instituée par l’Organisation des Nations Unies le 7 décembre 1987, suite aux méfaits de la drogue vis-à-vis de l’humanité.

L’objectif poursuivi par cette résolution, a indiqué le colonel Makunga, consiste à sensibiliser mes Gouvernements du monde sur le danger de l’abus et du trafic illicite de la drogue(1) ;  conscientiser les médias sur la vulgarisation des méfaits de la drogue,  ainsi qu’à conscientiser la société civile sur les méfaits de la production, du trafic illicite et de la consommation de la drogue sous toutes ses formes.

Les méfaits de la drogue

La fabrication, la consommation et l’exportation de la drogue vers d’autres états à travers les trafics transfrontaliers présentent un grand nombre de méfaits, notamment le favoritisme du terrorisme et du banditisme ; le favoritisme de blanchissement des capitaux par le trafic illicite de drogue en RDC et partout dans le monde ; le taux élevé de  toxicomanes (consommateurs) ; le taux élevé de maladie mentales ; le développement du phénomène Kuluna(criminalité urbaine) en RDC ainsi que le taux élevé de l’alphabétisation.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?