..."/>

Justice : Le cinquantenaire du Barreau congolais a vécu

me-KOKO-KAYUDI-MISAMU

Ouvertes le lundi 9 juillet  2018 à Kinshasa par Alexis Thambwe  Mwamba, ministre d’Etat de la Justice et Garde des Sceaux , les journées scientifiques organisées  pour commémorer les 50 ans d’existence du Barreau congolais se sont clôturées le mardi 10 juillet, à la grande satisfaction du  Bâtonnier  National  Tharcisse  Matadiwamba  Kamba  Muntu,  avocat à la Cour Suprême de Justice. Les travaux axés sur le thème  » La profession d’Avocat et l’Etat de Droit  » ont été dominés par des panels thématiques scientifiques défendus avec brio par des hommes en toges.

A l’instar du thème    » La profession d’Avocat, vigie de l’Etat de droit : nécessité  d’inscription  du rôle d’Avocat  dans les normes  suprêmes  et sa contribution  dans la  construction  de la norme juridique « , exposé par Dieudonné  Kaluba  Dibwe   avocat à la Cour Suprême de Justice  et membre  du Conseil National de l’Ordre.

 Donnant le coup d’envoi  de travaux  le lundi 9 juillet, Alexis Thambwe Mwamba  a salué les efforts  entrepris  par  le comité organisateur  composé du Bâtonnier National Tharcisse  Matadiwamba, Edouard  Mukendi  Kalambay Bâtonnier de Barreau de  Kinshasa /Gombe  et Coco  Kayudi Misamu  Bâtonnier du Barreau de Kinshasa/ Matete  pour la tenue  de ces assises . Le ministre d’Etat Il a encouragé  le Bâtonnier National quant à la  publication de la circulaire destinée à  revisiter les dossiers  des avocats  admis  au  tableau  et des stagiaires en vue d’éviter la complicité dans les concours.

Alexis  Thambwe a toutefois appelé les avocats  à  plus de responsabilité, au regard du diagnostic  sans complaisance  contenu dans les   recommandations   formulées  lors   des  Etats généraux de la Justice tenus   en  avril 2015.

Selon le ministre, 50 ans après,  rien n’a changé  dans le sens de l’amélioration  du  comportement de l’avocat  congolais bénéficiant du libre  exercice de la profession.  Car, en plus d’être un  auxiliaire de la justice, l’avocat est un catalyseur  de l’équilibre  social, un lien ou encore  un écran entre l’Etat  et l’individu. Le ministre de la Justice ne s’est pas empêché de juger positivement le déroulement des  consultations  gratuites au Barreau  de Kinshasa/Gombe  du Bâtonnier  Edouard  Mukendi  Kalambay.

Etat des lieux et perspectives

Dans son exposé inaugural  intitulé   »  La profession  d’Avocat  en RD Congo,  50 ans après  état des  lieux et perspectives  » , le bâtonnier national  Matadiwamba  a retracé   l’histoire  du Barreau congolais remontant à partir de l’Etat Indépendant du Congo avec le roi Léopold II , puis le Congo Belge    avec le décret de 1930  complété par des mesures  exécutoires et par l’Arrêté royal avec une nette progression  en matière de l’indépendance du Barreau débouchant à  la loi  du  10 juillet  1968 , date retenue  comme anniversaire du Barreau  Congolais. C’est dans cette Loi qu’ont été puisées l’organisation du Barreau  et de la défense  judiciaire, la représentation  et l’assistance des parties.

Le  couronnement de cette indépendance  est venu avec le texte  introduit dans la loi organique  conférant  au Barreau  Congolais  la fixation  des honoraires   entre  avocats  et leurs clients. Après 30 ans , cette loi organique  a été revisitée  à l’époque  sous l’initiative  de l’actuel  Bâtonnier  national  Matadiwamba   qui y a introduit une proposition de loi  actualisée. D’une manière générale,  ce dernier  a  appuyé le fait  que   l’ Etat de droit  presque paradoxal , est encore à rechercher.

Approché par la presse,  le Bâtonnier  Coco  Kayudi  a déclaré  que  » les Barreaux  sont des institutions très organisées,  l’accès à la profession  de l’avocat  est réglementée, il y a des  filtres permettant  d’éviter l’accès  aux  personnes  de moralité  douteuse  , tous les barreaux  lancent  des avis  au  public  , et les objections et oppositions  faites par divers citoyens  sont prises en compte.  Le Barreau  de Kinshasa  / Matete  a eu  à  interdire  la prestation  de serment   de  candidats  dénoncés . L’indépendance du Barreau est consacrée pleinement en RDC.

Préparer les avocats à mieux gérer les contentieux électoraux

Par rapport au processus  électoral  actuellement en cours en RDC,  l’Ordre  National  des  Avocats  et les Barreaux  ont promis d’organiser   des séances   de formation    en vue   de préparer  les avocats   à  mieux  gérer les  contentieux   issus  des  élections   annoncées .

 » Il s’agit de se  soumettre  à la volonté de la loi, dans le seul objectif d’améliorer  la qualité de l’avocat congolais « , alissé entendre le Bâtonnier Coco Kayudi.   Le comité organisateur du cinquantenaire du Barreau a également  procédé à la remise des cadeaux , œuvres d’art en malachite offerts par Mme le Bâtonnier Rose Ntumba du Barreau de Lubumbashi,  aux délégations étrangères participantes.

Notamment aux représentants du Conseil national du Barreau de France ,  du CIB Suisse avec l’ancien Bâtonnier de Lausanne Elais , représentant de l’OIF, CNB,  des avocats représentants les Barreaux  de Guadeloupe – Saint Martin – Saint Barthélemy représenté par Maître  Marie – Cathérine  Djimi, du Cameroun , du Niger , de Côte d’Ivoire, Sénégal et autres.

Des trophées, certificats et médailles ont été aussi remis aux bâtonniers congolais émérites, aux plus anciens,  ayant totalisé  40 ans et 50 ans d’exercice dans la profession. Un prix spécial  et une médaille  d’honneur ont été remis au 1er avocat  congolais le plus ancien ayant prêté serment en 1963 , Me  Vital Dipa Dia Nzambi.

 Pour lier l’utile à l’agréable, les participants ont été conviés à une  soirée de Gala animée par Wenge Musica BCBG  de l’artiste musicien JB Mpiana, leader charismatique du Clan Wenge.

Par Franck Ambangito/CP

*

*

Monter

Login

Lost your password?