..."/>

La chanteuse Eto’o Tsana « Prix meilleur artiste avenir » au African Entertainment Awards 2018

Eto'o Tsana à la 4ème édition de l African Entertainment Awards AEAUSA

L’artiste-musicienne portorico rd-congolaise, Eto’o Tsana a remporté, le samedi 20 octobre dernier, le  » Prix meilleur artiste avenir « .  C’était à l’occasion  de la 4ème  édition de l’  » African Entertainment Awards – AEAUSA « . Elle a remporté le prix meilleur artiste à venir, en compétition  avec des chanteurs confirmés comme Fally Ipupa  ou encore Maître Gims.

Pourtant connue comme danseuse et chorégraphe professionnelle, la jeune femme,  qui ne  s’est lancée que récemment dans la carrière musicale, connait déjà les retombées de sa nouvelle démarche.  Eto’o Tsana est sur le marché avec sa chanson  » Boye « , présentée récemment  à Kinshasa.

Initiée enfant à la danse africaine

Née à Harlem, aux Etats-Unis,  l’artiste a débuté avec la danse africaine toute petite. A  l’âge de 10 ans, elle  rêvait déjà de devenir une star. Inscrite à New York University  pour  approfondir sa connaissance de la danse, elle se pose des questions sur son avenir dans cet art. aussi se lance-t-elle dans d’autres carrières comme la musique et le professorat de danse.

Elle s’est déjà fait connaitre avec sa compagnie de danse  » Mabina  » basée à New York. Eto’o Tsana croit fermement que la musique ainsi que la danse sont des canaux non négligeables permettant à la femme de se mettre en valeur.
Servant de relais aux différentes cultures à travers sa musique et son groupe de danse  » Mabina « , Eto’o est fière de porter aussi bien les couleurs congolaises que celles des autres contrées des 4 coins du monde. D’ailleurs depuis 2008, elle  a beaucoup voyagé à travers les États-Unis, les Caraïbes, le Canada, la France ou encore la République du Congo.

Défendre les droits de la femme

La jeune artiste vient d’en donner à nouveau la preuve avec la sortie de son single  » Désir d’Amour « . Eto’o Tsana déclare que son cheval de bataille est de défendre les droits de la femme dans le monde culturel. Elle vise de porter la couronne d’ambassadrice de la musique et de la danse ainsi que de transmettre la culture  rd-congolaise ailleurs.  La jeune femme avoue avoir  beaucoup de projets pour la jeunesse rd-congolaise évoluant dans la musique et la danse.

Par Yves Mitondo

*

*

Monter

Login

Lost your password?