..."/>

La Fondation Panzi adopte sa feuille de route 2017-2021

Le staff de la Fondation Panzi

Le personnel de la Fondation Panzi, à savoir les chefs de projets, les chargés de suivi et évaluation, les superviseurs et chefs de piliers, a consacré 7 jours de réflexion successivement sur la revue mi-parcours du  plan stratégique quinquennal 2017 d’une part et sur le suivi-évaluation d’autre part.

En effet, en octobre 2016, la Fondation Panzi a élaboré son plan stratégique quinquennal couvrant la période du 1er janvier 2017 au 31 décembre 2021. Après deux ans et demi de sa mise en œuvre, la Fondation Panzi a estimé opportun de procéder à une évaluation participative mi-parcours. Ce travail de revue  a permis  à l’œuvre créée par le Dr Denis Mukwege d’avoir l’ensemble des réalisations à mi-parcours, des difficultés rencontrées et les leçons apprises, qui permettront de réorienter les 2 années et demie restant.

Pour atteindre les objectifs de cette activité, la Fondation Panzi a recouru à l’expertise du Professeur Sadiki Byombuka. Ainsi, avec la modération du consultant, les participants ont apprécié tour à tour, le niveau de réalisation des activités prévues dans le plan stratégique ; identifié les changements induits par les activités menées ; dégagé les obstacles, tout comme  les leçons apprises. Ils ont proposé des réajustements au plan stratégique pour la période restante, de 2020-2021. Bertin Rutega, directeur des programmes à la Fondation Panzi a reconnu que cet atelier  a permis au staff de se regarder comme  » au travers d’un miroir  » pour apprécier le niveau d’atteinte des objectifs fixés.

Renforcer les 4 piliers traditionnels

L’autre élément nouveau a été l’intégration  des activités de plaidoyer comme un axe stratégique du plan. En plus, les participants ont convenu de renforcer les 4 piliers traditionnels du Modèle de Panzi, à savoir le pilier médical, le pilier psychosocial, le pilier légal ainsi que le pilier de réinsertion socio-économique. L’approche  » genre  » reste une activité transversale, dont la Fondation Panzi tiendra compte dans toutes les interventions et tous les projets.

Le programme de gestion environnemental et social n’a pas été oublié. Les responsables des projets se sont aussi engagés à rester attentifs, afin de faire face aux urgences humanitaires, notamment la maladie à virus Ebola et les viols de masse.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?