..."/>

La gouvernance forestière au centre de débat à Kinshasa

La République Démocratique du Congo est un pays doté d’immenses ressources naturelles qui constituent un atout indéniable pour assurer son développement socio-économique, à condition qu’elles soient gérées rationnellement et de manière durable. C’est dans ce cadre qu’il s’est tenu du 03 au 05 décembre 2019 au Centre d’études pour l’action sociale(CEPAS), un atelier de réflexion sur les enjeux de la gouvernance forestière avec les ONGD du secteur de reboisement en RD Congo.

Organisé par le ministère de l’Environnement et Développement durable(MEDD)  avec l’appui technique et financier de la Fondation HANNS  SEIDEL, cette activité a connu la participation de plusieurs personnes notamment : le  représentant du secrétariat général à l’Environnement et Développement Durable ; le secrétaire général  à la Décentralisation ;  la représentante de la Fondation HANNS  SEIDEL ; les partenaires techniques et financiers ; les experts du secteur public et privé ; les experts de la société civile ; les directions forestières  ainsi que les ONGD œuvrant dans le secteur de reboisement en République Démocratique du Congo.

Veiller et inciter les intérêts

L’atelier s’est déroulé selon un système participatif et sous la supervision de la direction générale des forêts, avec pour  objectif global  de réfléchir sur  les enjeux de la gouvernance forestière, afin d’éveiller et inciter les intérêts des uns et des autres sur les questions de la gouvernance forestière, particulièrement sur le reboisement avec toutes les parties prenantes.

Quelques objectifs spécifiques étaient également poursuivis. Il s’agit principalement d’informer les ONGD évoluant dans le secteur de reboisement et horticulture sur des principes et défis de la gouvernance  forestière en RD Congo ; sensibiliser ces ONGD  œuvrant dans les secteurs précités sur les enjeux de la bonne gouvernance  forestières pour la RD Congo ; permettre à ces ONGD  de comprendre leur rôle dans la bonne gouvernance   forestière notamment sur le reboisement et leur permettre de comprendre l’intérêt de la gouvernance forestière dans son volet reboisement.

Aspect capital pour la réussite de travail des ONGD

Les participants ont, durant les trois jours de travaux, bénéficié des connaissances sur la notion de la gouvernance forestière notamment sur le cadre politique, juridique et institutionnel. Ils ont aussi discuté sur les aspects liés à la décentralisation dans la gouvernance forestière  et sur les aspects techniques de reconstitution du capital forestier ; de la problématique de financement de la gouvernance  forestière, ainsi que des défis de la bonne gouvernance forestière en RDC.

Mme Céline Pembele, directeur chef de service de reboisement et horticulture du MEDD, a indiqué que la gouvernance est un aspect capital pour la réussite de travail des ONGD et du secteur privé dans le secteur de reboisement. Les ONGD ainsi que les secteurs privés œuvrant dans le domaine de reboisement, a-t-elle poursuivi, sont appelés non seulement à œuvrer pour la bonne gouvernance dans la gestion forestière mais aussi et surtout à vivre la bonne gouvernance dans leurs structures respectives.

Selon elle, cet atelier de réflexion rentre dans cette ligne droite et contribue au renforcement des capacités des ONGD et secteurs privés, dans le but de permettre à ces dernières de mener à bien leur travail.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?