..."/>

La NSCC stigmatise la profanation des lieux saints de l’Eglise catholique

la paroisse Saint Dominique à Limete

Dans un point de presse tenue le lundi 20 Février 2017 à Kinshasa, le Coordonateur national de la Nouvelle Société civile congolaise(NSCC), Jonas Tshombela Kabiena, a stigmatisé la profanation des lieux saints de l’église catholique romaine en RDC.

Les cas les plus illustratifs sont ceux de la paroisse Saint Dominique à Limete où d’importants dégâts matériels ont été déplorés  surtout l’autel qui a été saccagé, le tabernacle renversé et des bancs casés. Sur 10eme rue Limete, le couvent de la communauté des pères Oblats a été aussi attaqué par les inciviques.

Au Kasaï central, une partie du séminaire Malole a été incendiée et les sœurs  Carmélites proches de ce séminaire terrorisés, un jour avant l’attaque de la paroisse Saint Dominique. La NSCC condamne ces agissements et appelle à la responsabilité des autorités pour mettre les mains sur les auteurs de ces actes d’agression.

Tout en stigmatisant ces genres de profanation des lieux saints de l’église catholique au Kasaï central, Kinshasa  par des inciviques, la NSCC exige  une enquête afin d’établir les responsabilités. Elle plaide aussi pour que les mesures  soient prises pour sécuriser les enfants et les fidèles dans les écoles et églises catholiques.

Pour rappel, le tract écrit en lingala appelant à la violence était mis en circulation le week-end dernier sur les réseaux sociaux fixant  la date de la fin de l’application de l’Accord  par la CENCO au samedi 18 février 2017. Pour la NSCC, le vandalisme contre les établissements de l’église catholique constitue une démarche de mauvais goût visant à décourager la CENCO dans sa mission prophétique de bons offices.

C’est ainsi que la NSCC apporte son soutien à l’église et exhorte la CENCO à tenir bon, de ne pas trahir la confiance et la foi de la population congolaise dans sa mission de médiation et de la recherche de la solution pacifique à la crise d’illégitimité et électorale qui secoue le pays face aux manœuvres d’intimidation délibérées des tenants du pouvoir.

Indignation par rapport à la situation sécuritaire au Kasaï

La NSCC a exprimé aussi  son indignation par rapport à la situation sécuritaire au Kasaï central qui bouleverse tout le monde avec une vidéo  mettant en exergue  les éléments en tenue militaire s’illustrer à l’exécution sommaire des civils, y compris les femmes et enfants  dans le territoire de Dibaya.

Elle déplore aussi la contradiction observée dans le chef du gouvernement Badibanga où un membre  du gouvernement a parlé d’un montage grossier  à partir de la Belgique, l’autre ministre a fait allusion aux  manœuvres militaires face aux terroristes, enfin, un autre  du même gouvernement à quand à lui dénoncé l’usage excessif de la force.

Ce qui a poussé l’organisation a exigé des explications de la part  ces ministres de la Justice, de la Défense nationale, de l’Intérieur et sécurité ainsi que des Droits Humains. Tout en condamnant ces tueries, la NSCC invite la justice militaire congolaise à se saisir de ce dossier afin que les coupables répondent de leurs actes.

Par Godé Kalonji

*

*

Monter

Login

Lost your password?