..."/>

La RDC et l’UNICEF ont procédé à la revue annuelle 2016 de leur programme de coopération

UNICEF j

Le salon rouge de l’hôtel du gouvernement congolais, sur le boulevard du 30 juin à Kinshasa-Gombe, a servi de cadre mercredi à la revue annuelle nationale 2016 du programme de coopération entre la République démocratique du Congo  et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

C’est le ministre de la Coopération au développement, Clément Kanku Bukasa, qui a présidé la cérémonie d’ouverture des travaux de cette revue annuelle. Le ministre Kanku a, à cette occasion, indiqué que la revue annuelle nationale est l’un de mécanismes de suivi et d’évaluation conformes aux dispositions du plan d’action du programme pays de coopération RDC-UNICEF couvrant la période 2013-2017.

Ces revues annuelles qui ont d’abord été organisées dans les provinces où l’UNICEF est représenté, puis consolidées au niveau national, permettent d’identifier les forces, les faiblesses, les opportunités, les menaces et de proposer les solutions idoines en vue de planifier les activités de l’année suivante.

Clément Kanku a, à cette occasion, annoncé que l’actuel programme de coopération 2013-2017 entre la RDC et l’UNICEF est prolongé d’une année suite au retard qu’a connu la préparation du prochain UNDAF (programmation du plan cadre des Nations Unies pour l’assistance au développement).

Pour Pascal Villeneuve, représentant de l’UNICEF en RDC, la revue annuelle constitue une opportunité pour apprécier l’évolution de la situation des enfants vivant dans ce pays, au regard des obligations souscrites par le pays lors de la ratification de la Convention internationale relative aux droits de l’enfant le 27 septembre 1990.

En ratifiant la Convention, a dit Pascal Villeneuve, la RDC s’engageait à assurer aux enfants vivant sur son sol l’exercice de leurs droits, progressivement et sur base de l’égalité des chances. Il a indiqué que cette promesse faite aux enfants les plus désavantagés vivant dans les zones les plus démunies, souvent affectés de crises humanitaires.

Le représentant de l’UNICEF en RDC a précisé que le programme de coopération entre la RDC et cette agence de l’ONU est l’un de plus importants de ceux que l’UNICEF finance dans le monde. C’est bien entendu le reflet de l’importance des besoins qui demandent à être satisfaits, mais aussi de la confiance des bailleurs de fonds de l’UNICEF, a-t-il dit.

Par N.T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?