..."/>

La transparence exigée dans la passation des marchés des fournisseurs des moustiquaires imprégnés en RDC

Malaria Paludisme

Le Docteur Félix Musikya,  du Collectif  des organisations de la société civile pour la Santé et la lutte contre le Paludisme(COSSAP) a tenu une conférence de presse le mercredi 12 Juin 2019 au lycée Shaumba, dans la commune de la Gombe pour fustiger le manque de transparence  dans le processus de sélection des fournisseurs des moustiques imprégnés en RDC.

Pour lui, le scandale DAWA/TAWA devrait servir d’exemple et pousser les parties prenantes à être plus rigoureuses et non complaisantes dans la passation des marchés des outils de lutte contre le paludisme en RDC. Selon Dr Félix Misikya, l’efficacité de la lutte contre la malaria dépend non seulement du taux de couverture, de l’utilisation effectif des moustiquaires par le ménage mais aussi et surtout de la qualité de cette dernière.

Le Collectif  des organisations de la société civile pour la Santé et la lutte contre le Paludisme  attire l’attention des  bailleurs  à s’assurer que les produits de lutte contre le paludisme soient homologués par l’OMS, enregistrés à la DPM en suivant les normes internationales et nationales en la  matière (processus de pré qualification de l’OMS), rendre plus transparent et de vulgariser la procédure de sélection et passation des marchés des MLDA aux fournisseurs en y impliquant le gouvernement de la RDC et la société civile.

La pression de COSSAP s’accentue sur le ministre Oly Ilunga Kalenga

Au terme de sa conférence de presse, Dr Félix Musikya a , au nom de COSSAP exhorté le gouvernement de la RDC  et les partenaires impliqués dans la lutte contre le paludisme à procéder à la diffusion des résultats du test d’efficacité qui devait être faite  dans les deux semaines suivant la date du 18 mars 2019 par les institutions de recherche du pays sur le scandale de sous dosage concernant les moustiquaires imprégnées DAWA fabriqués entre janvier 2017 à avril 2018 et distribués entre 2017 à 2018.

Car, en date du 18 mars 2019, le ministre de la Santé publique, Dr Oly Ilunga Kalenga avait pris la décision visant à mettre en quarantaine et la suspension de la distribution des moustiquaires de marque DAWA jusqu’à l’obtention des résultats du test de bio efficace.

Le COSSAP déplore la maffia et le manque de transparence constatés  dans le marché des moustiquaires imprégnés en RDC. C’est pourquoi devant la presse hier le Collectif  des organisations de la société civile pour la Santé et la lutte contre le Paludisme  par l’entremise de Dr Félix Musikya a rappelé au gouvernement de la RDC et aux partenaires qu’il est primordial que chaque composante agisse dans la limite de ses responsabilités et dans le respect de l’indépendance de chacun tout en reconnaissant la souveraineté du gouvernement dans toute action quoique menée sous forme de partenariat.

FESO, ADP Asbl, Merou Développement, HMA … sont les organisations sociétaires du Collectif  des organisations de la société civile pour la Santé et la lutte contre le Paludisme. Dans leur plaidoyer, ces organisations insistent sur la qualité et l’efficacité de moustiquaires imprégnées que les partenaires achètent auprès des fournisseurs pour la donation dans le pays en voie de développement.

Ils ont également déploré la vente à la sauvette des moustiquaires imprégnés à Kinshasa et dans d’autres coins de la RDC.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?