..."/>

L’AFNUD-RDC prône la consommation des produits alimentaires locaux

L’Association des Femmes Nutritionnistes du Congo (AFNUD-RDC) a lancé, le Samedi 09 Mars dernier à Kinshasa, une campagne pour la promotion des aliments locaux. Au cours de cette initiative lancée dans le cadre de la Journée Internationale de la Femme, l’AFNUD-RDC invite les femmes à consommer les produits alimentaires du pays, qui sont bio et bons pour la santé, au détriment de ceux importés. Cette association est préoccupée par la sécurité alimentaire des Congolais, qui vivent la précarité alimentaire au quotidien.

En fait, les consommateurs congolais sont confrontés actuellement à une présence massive de produits alimentaires de mauvaise qualité, dont nombreux sont des produits importés. Les insuffisances du gouvernement sont flagrantes, au motif que des importateurs cupides ont réussi à introduire ces marchandises avariées sur le territoire national, en dépit de l’existence des services attitrés.

L’AFNUD-RDC, comme l’explique sa Présidente, Mme Amanda Mukendi, s’est assignée l’objectif de lutter contre la malnutrition et la pauvreté en RDC. Elle a indiqué que cette campagne  veut également créer des conditions adéquates pour la réduction de l’hyper dépendance de la RDC à l’importation des denrées alimentaires et la promotion de l’exportation des produits alimentaires congolais, afin d’accroître leur impact sur la croissance économique soutenue et le développement du pays.

Quelques recommandations

 » L’objectif de nos activités de cette année c’est la promotion des aliments locaux. Dans les années antérieures nous avons fait l’éducation nutritionnelle dans les centres, les écoles, etc. Cette fois-ci nous voulons voir comment élargir la promotion des aliments locaux et garantir l’expérience de vie de la population congolaise en mangeant saine, équilibré et varié « , a-t-elle fait savoir.

Cette association invite la RDC à se battre pour produire ses propres produits alimentaires et éviter les produits alimentaires importés transformés et industrialisés, souvent nuisible à la santé.  » Nous voulons soutenir le gouvernement congolais pour éviter la malnutrition de notre population.

Cette dernière est non seulement le fait de manger insuffisamment mais c’est également manger mal, manger des aliments impropre à la santé, des aliments qui peuvent être à l’origine d’une maladie et  peuvent donner la mort. En nutrition, c’est la qualité de l’aliment qui importe « , a précisé la Présidente de l’AFNUD-RDC.

Pour éviter le pire, Amanda Mukendi pense que l’État congolais doit arrêter avec les aliments importés et promouvoir la consommation des aliments locaux. Il doit par ailleurs adapter certaine production par rapport aux saisons de différentes provinces ; localiser les provinces où les terres sont arables ; et élaborer une législation alimentaire congolaise.

 »  La RDC utilise jusqu’à ce jour le codex alimentaire qui est une loi élaborée par les occidentaux. Or, nos climats sont différents. Il faut qu’il nous ayons une loi purement adaptée à nos saisons, nos terres, nos réalités,… « , a-t-elle souligné.

Par Carroll Madiya

*

*

Monter

Login

Lost your password?