..."/>

Le documentaire « Congo Lucha » a reçu le prix Albert Londres 2019

La réalisatrice  française Marlène Rabaud récemment distinguée par la presse après avoir, pendant deux ans, suivi la mobilisation de la Lutte pour le changement (Lucha), mouvement de jeunes Congolais mobilisés pour obtenir des élections libres en République démocratique du Congo.

La Rennaise s’est déclarée très touchée. Pour elle, « être lauréate du prix Albert Londres, cela vient consacrer dix ans de réalisation de documentaires au Congo. Des films à forte implication, réalisés avec Arnaud Zajtman, qui ont connu du succès en République Démocratique du  Congo et ont touché un certain public en Belgique, mais qui sont quand même restés assez confidentiels. C’est une reconnaissance de notre travail et de notre persévérance à faire des films dans un contexte difficile. »

Le déclic

La lauréate explique avoir eu « un coup de cœur » pour Rebecca, une jeune femme emprisonnée pour six mois,  parce qu’elle demandait le départ de l’ancien président Joseph Kabila. Elle a décidé de quitter Bruxelles et pris le risque d’aller rencontrer les militants de la Lucha à Goma.

Concernant les difficultés de tournage, Marlène Rabaud a souligné que la situation en RD  Congo est particulière et compliquée, avec des communications difficiles, des provinces qui ne sont pas solidaires entre elles. Elle a expliqué que la Lucha utilise son  film comme outil pédagogique et le montre aux nouveaux militants ou lors de cérémonies et  d’événements. Il y a eu des projections à Kinshasa, Goma et Beni et des discussions sont en cours avec la représentante de la Fédération Wallonie-Bruxelles pour voir si on pourrait faire une tournée dans 5 ou 6 villes.

Installés à Bruxelles mais travaillant en Afrique

Cette  diplômée du Fresnoy section Fictions, travaille en avec le journaliste Arnaud Zajtman depuis près de quinze ans. Elle rappelle qu’ils se sont rencontrés en RDC  en 2005 et on  commencé à travailler ensemble,  réalisant des reportages notamment pour la RTBF, France 24 et TV5 Monde. Ils ont « couvert » le Congo et l’Afrique centrale jusqu’en 2010.

Suite à leur dernier film, « Meurtre à Kinshasa », relatant l’assassinat, en janvier 2001, de Laurent-Désiré Kabila, les deux  ont   préféré quitter la RD  Congo, ne se sentant rassurés. Installés à Bruxelles, ils vont créer leur propre société de production dénommée « Esprit libre »,  spécialisée dans les documentaires en Afrique. « Congo Lucha » est le premier film qu’elle a réalisé seule.
Le « Prix Albert Londres » couronne chaque année depuis 1933, à la date anniversaire de la mort du grand reporter, le 16 mai, les meilleurs  journalistes francophones âgés de moins de quarante ans, dans trois catégories : livres, presse écrite et presse audiovisuelle.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?