..."/>

Les faits saillants de l’actualité musicale 2017 : Une sélection de FRANCK AMBANGITO

Moïse-Mbiye

Matthieu  Nkuka  décède à 86 ans …

Ancêtre de la rumba congolaise, un des derniers survivants  de la génération  African Jazz (compagnon de Joseph Kabasele   Kalé Jeef),  Matthieu Nkuka, est décéde à Kinshasa  le 28 octobre 2017.  Chanteur et auteur – compositeur, il a participé à l’écriture de la chanson « Indépendance Cha Cha »,  hymne des indépendances africaines du père de la musique congolaise, Grand Kalé.

  Matthieu Nkuka à la tête du groupe ‘African Ambiance’ a quitté la terre des hommes en laissant à la postérité un répertoire musical alléchant des années 50- 60-70. Jeannot Bombenga et Lutumba Simaro lui ont rendu  hommage lors des funérailles.

Lutumba Simaro annonce la fin de sa carrière

Né en 1938 au Congo Belge, Simon Lutumba Ndomanueno dit « Simaro Masiya », affaibli par la maladie, décide d’arrêter avec la musique. Le poète met fin à sa carrière professionnelle ininterrompue de 60 années. Président du groupe Bana OK et ancien du TP OK Jazz de Franco Luambo Makiadi, il a choisi le jour de la célébration de ses 80 ans, le 19 mars 2018, pour célébrer sa retraite officielle. Il sollicite des hommages dignes de son vivant de la part du gouvernement. Simaro lègue ses œuvres à la RDC et expose sa guitare légendaire au Musée National.

Bozi Boziana signe  « Toute une histoire »

Grand père Benz Bozi Boziana  ne se sent nullement vaincu par l’âge (66  ans) et revient sur le circuit discographique avec  l’album intitulé « Toute une histoire » qui consacre les 45 ans de sa carrière musicale, présenté en deux coffrets, anciens succès et nouvelles compositions. Accompagné de son groupe « Anti Choc », il donne un concert de présentation officielle à Matonge.

« Bipoli na fulu » meurt à Paris

Pépé Nkosi Bipoli Tshando, mieux connu sous le sobriquet de  « Bipoli na fulu »,  co-fondateur des orchestres Viva-la-Musica de Papa Wemba et Victoria Eleison de King Kester Emeneya, ainsi que fondateur de son groupe Karawa  Musica, a rendu l’âme à Paris le 4 octobre 2017 à la suite  d’un cancer de poumon.

Le corps a été rapatrié à Kinshasa et inhumé le samedi 21 octobre 2017 au Nécropole Entre Ciel et Terre de la N’sele, après deux jours d’exposition de la dépouille au terrain Boudha, dans son fief  natal de la commune de Ndjili.

Fally Ipupa : de consécration en consécrations

Fally Ipupa « Di caprio La Merveille », ancien sociétaire du groupe Quartier Latin International de Koffi, trône toujours dans le panthéon musical urbain africain associé au rap. De nomination en nominations, il a été sacré Meilleur artiste africain francophone par une chaine de télévision internationale française.

Avant cela, le chanteur congolais a glané deux trophées à African Muzik Magazine Awards Afrimma  2017, avec le trophée de Meilleur artiste francophone de l’année 2017 et meilleur clip 2017 pour le titre « Elok’oyo », un remix de « Faux calcul » de Mabele Elisi. La prestigieuse cérémonie de cette 4ème édition a eu lieu à Dallas, aux USA.

Fally Ipupa est classé en 3ème position dans le top 10 de musiciens africains ayant récolté le plus de vues sur You Tube en 2017 avec « Elok’oyo » qui a atteint le seuil de 30 millions de vues. Ferré Gola, son concurrent sur le plan national, arrive en 9ème position grâce à son morceau « Jugement », un extrait contenu dans QQJD.
Accusé par Koffi Olomide pour diffamation, Ferré Gola détenu puis relâché…

Le conflit Koffi – Ferré avait pris une autre tournure déplorable, le terrain judiciaire. Le géniteur de la chanson « Jugement tala sima zonga moto », Ferré Gola le Padre, a été  détenu  pour une nuit dans un cachot du Casier Judiciaire de la Gombe, à la suite d’une plainte pour diffamation déposée contre lui par  Koffi Olomide, le patron de l’orchestre Quartier Latin International. 24 heures après, il a été purement et simplement relâché par le PGR le mercredi 22 novembre 2017 par manque de preuves suffisantes à sa charge.

Ferré Gola lance QQJD

Se considérant comme étant le génie de la rumba congolaise, Ferré Gola « Shetah jésus des nuances » a sorti un nouvel album intitulé « Qu’est-ce que j’avais dit ? », contenant trois coffrets, avec des chansons telles que « Court circuit »  ou encore « Hommage à Papa Wemba »  dans « Mea Culpa ».

Ferré a surpris ses mélomanes en ressuscitant un de ses anciens  compères, l’animateur chanteur du Clan Wenge, Tutu Calugi, créateur de Ndombolo. Le lancement officiel a eu lieu lors d’une conférence de presse à Kin Plazza. Il a été consacré meilleur chanteur africain lors d’une cérémonie au Cameroun.

Werrason lance l’opération « Totonga ba stades » à Bandundu Ville

Werrason, accompagné de son groupe Wenge Musica Maison Mère (WMMM), s’implique dans la construction des infrastructures  sportives à Bandundu Ville, Kikwit, Lubumbashi, Kalemie et ailleurs. Les recettes générées lors de différents concerts sur place sont versées dans les caisses du ministère des Sports pour la construction ou la réhabilitation des installations sportives de football.

* « En tout cas » interdit de diffusion

Accusé à tort ou à raison d’incitation à la haine tribale, le comédien musical Jimmy Bopamu Malongo, révélation de l’année 2017, mieux connu sous l’appellation « En tout cas », a vu son œuvre interdite de diffusion sur la chaine Molière TV, de Léon Nembalemba. Ce dernier se dit surpris de la décision car « En tout cas » est membre de la Socoda.

De ce fait, cette mesure devrait relever de la Commission Nationale de la Censure, et non du Csac. Vendeur ambulant de bonbons dans les marchés de Kinshasa, cet animateur populaire de rue a émerveillé le public kinois tout le long de l’année 2017, ce qui lui a valu plusieurs contrats publicitaires.

Les Bayouda du Congo dépouillés de leur mécène Paulin Lufuluabo

Le mécène Paulin Lufuluabo dit « Fondation Lofombo » des Bayouda du Congo », a trouvé la mort d’une manière tragique à la suite d’un accident de moto. Les derniers hommages lui ont été rendus par les orchestres « Bayouda du Congo International » de l’Empereur Lelimba Wa Kutshila  et « Bayouda nouvelle génération » de Kadiyoyo à Matonge.

Héritier Wata fête l’an 1 de Retirada et trophée BM

Après les ratés des concerts de l’Olympia de Paris et de l’Afrique du Sud, le chanteur Héritier Watanabe « Wata plus  boss live Moto na tembe » a fêté, le 10 décembre 2017, à l’Espace TGV de Lingwala, l’an 1 de son album « Retirada carrière d’honneur », ainsi que le trophée de sa chanson « BM » Mbilinga  Mbilinga, accompagné de son groupe, la Team Wata. Entretemps, il y a une nouvelle nomination du côté d’Ami Awards Afrika (Best French male newcomer and best latest ndombolo of  the year) qui se déroulera au mois d’avril 2018 au Sénégal.

Moïse Mbiye, meilleur de l’année 2017  dans « Tango na ye »

La musique chrétienne 2017 a été dominée par le pasteur Moïse  Mbiye, dit la « Réserve de l’Eternel », visionnaire de l’Eglise Cité Bethel, dans  son album dénommé « Héros », où  l’on peut savourer le cantique « Tango na ye », présenté en VIP à l’espace Showbuzz, à Ngaliema.

·    Du côté féminin, Tshala  Muana et Mbilia Bel débutent les travaux d’enregistrement d’un album en featuring, « Duel des Divas », tandis que Barbara Kanam a donné un concert en hommage à Mpongo Love et Abeti Masikini

*

*

Monter

Login

Lost your password?