..."/>

Les féminicides inquiètent les Sud-africains

Jacob Zuma

L’Afrique du Sud est toujours sous le choc après le meurtre de plusieurs femmes par leur conjoint ces dernières semaines. Le chef de l’Etat, Jacob Zuma, a appelé ses concitoyens  à se mobiliser contre cette violence domestique. Le pays est tristement célèbre à travers le monde pour son niveau élevé de féminicide.

Plusieurs centaines de personnages ont  assisté, le mercredi 17 mai dernier à Soweto, à une cérémonie en hommage à Karabo Mokoena, une jeune femme de 22 ans devenue, bien malgré elle, le symbole de la violence contre les femmes. Elle a été tuée par son petit ami, qui a ensuite tenté de bruler son corps avant de l’enterrer. Un incident sordide mais loin d’être isolé.

Pas plus tard que le week-end dernier, quatre femmes ont été retrouvées mortes, abandonnées sur des terrains vagues de Soweto. Ces meurtres ont mis en exergue une triste réalité : plus de 1 000 femmes décèdent chaque année des mains de leurs conjoints ou de petits amis.

Une réalité à laquelle la société sud-africaine a du mal à faire face. La violence – notamment envers les femmes et les filles – est élevée, amplifiée par des facteurs économiques et le manque de réponse des autorités.

Les associations se plaignent que la violence domestique n’est pas prise au sérieux. Comme des milliers de femmes avant elle, la veille de son meurtre, Karabo Mokoena avait tenté de porter plainte auprès de la police contre son petit ami. Les policiers lui ont répondu qu’elle devait régler ses problèmes de couple.

Par YHR

*

*

Monter

Login

Lost your password?