..."/>

Les Laïcs Catholiques haussent à nouveau le ton : Le CLC réclame la démission des juges constitutionnels !

Cour constitutionnelle rdc

Dans un communiqué publié après avoir observé plusieurs mois de silence et le traitement qui a été réservé aux contentieux électoraux, le Comité Laïc de Coordination appelle aussi à la réforme de la CENI et de la Loi électorale
Par GKM

près avoir attendu l’issue du traitement des  contentieux électoraux par la Cour Constitutionnelle sur les scrutins du 30 décembre dernier, le Comité Laïc de Coordination, CLC en sigle, vient de rompre le silence qu’il observait depuis le 29 janvier dernier, cinq jours après la proclamation de Félix Tshisekedi comme président de la République.

Dans un communiqué daté du 12 juillet 2019, le  CLC dit avoir  » attendu la fin du traitement des litiges liés aux élections  » du 30 décembre dernier pour publier ce communiqué. Pour le CLC, le fait que la Commission Electorale Nationale Indépendante(CENI) n’a toujours pas communiqué le détail des résultats électoraux, cela rend impossible tout jugement sérieux sur les litiges électoraux.

Le document fait remarquer que dans ses arrêts,  la Cour constitutionnelle avait invalidé 23 députés de l’opposition proclamés  » élus  » par la CENI, avant de réhabiliter la moitié d’entre eux début juillet, de manière tout aussi peu convaincante.

Le CLC note également que la Cour constitutionnelle  » a pris la redoutable responsabilité de consacrer la ruine totale du système judiciaire national « . Elle  » n’a jamais été autre chose qu’une simple chambre d’enregistrement au sein de laquelle la raison la meilleure est toujours celle du plus fort « , accusent les laïcs catholiques dans leur communiqué.

En conséquence, le CLC  » exige la démission immédiate de tous les juges constitutionnels  » et leur remplacement par  » des juges compétents, dignes et intègres « . Le CLC préconise l’instauration d’une juridiction spéciale pour  » statuer sur les manquements des magistrats afin de les radier de ce corps d’élite « .

Concernant la CENI, le communiqué du CLC fait remarquer  » qu’aucune élection n’est envisageable dans la composition actuelle de (sa) haute direction « . C’est pourquoi les Laics catholiques préconisent  » le renouvellement préalable de cette équipe « ,  » l’organisation d’un recensement général de la population  » et la réforme de la loi électorale.

*

*

Monter

Login

Lost your password?