..."/>

Linafoot: les créances de clubs diminuées de moitié avant le coup d’envoi

5 conditions imposées aux équipes engagées

De la séance de travail entre la commission de gestion de la Ligue nationale de football et les formations engagées au prochain championnat de la Division 1, on retiendra certainement que le marathon 2017-2018 engagera 25 clubs regroupés en trois zones de développement.

Les quatre clubs bien placés  respectivement à l’ouest et au centre sud, trois à l’est, se qualifieront pour le play-off avec le meilleur deuxième de l’ouest et du centre-sud. Ainsi, 12 formations disputeront la phase finale et d’où sortiront les trois représentants du pays aux compétitions africaines inter-clubs.

Contrairement à la formule antérieure, les non-qualifiés au play-off ne croiseront pas les jambes. Ils rentreront dans leur zone de développement respective pour poursuivre la compétition en aller et retour. A l’issue de cette sorte de deuxième tour de cadrage seront retenus le premier de chaque groupe.

Trois équipes qui, avec le meilleur deuxième  des zones ouest et centre sud, soit 4 formations, rejoindront  les 12 qualifiés du premier tour au championnat direct de la saison 2018-2019. Ce qui fera un total de 16 clubs auxquels s’ajouteront les 4 équipes venues  des ligues provinciales au terme des éliminatoires traditionnellement organisées pour ce faire.    Les autres formeront la Division 2 de la Linafoot pour la saison 2018-2019.

50 pourcent de réduction de dettes

Aucune équipe ne sera reléguée au terme du championnat 2017-2018. Les non-qualifiés au play-off pourront s’engager aussi à la Coupe du Congo. Faisant suite à la requête de clubs sur leurs dettes vis-à-vis de la Linafoot, la commission Bosco Mwehu Beya a annoncé la réduction de moitié des dettes des équipes vis-à-vis de l’entité.

Des créances à payer avant le démarrage du championnat. Quant au stade des Martyrs, il a été demandé à ceux qui y avaient cassé quoi que ce soit de le réparer. Condition sine qua non posée pour le déroulement de la D1 dans ces installations.

En plus, les clubs sont contraints de remplir 5 critères afin d’être éligibles au championnat de la LNAFOOT : avoir un entraîneur diplômé au niveau le plus élevé de l’association nationale. Sinon, il devra demander une dérogation d’une année à la Direction technique nationale si le technicien a presté pendant 5 ans au moins ou plus de manière continue. L’adjoint à l’entraîneur devra posséder la licence B.

Un médecin reconnu à l’Ordre national de la corporation et affilié au Centre national de médecine des sports est aussi exigé. Tout comme un conseiller juridique ainsi qu’une adresse électronique et un siège.

Concernant le calendrier, la commission de gestion de la Linafoot a concocté un calendrier qui permettra à un club en déplacement dans une ville d’y disputer deux matches, afin de minimiser les frais de déplacement.

Et, comme les matches de la Division 1 se disputeront au standard de la Confédération africaine de football, désormais, les vestiaires n’appartiennent plus à un club déterminé. Elles seront occupées selon qu’une équipe est visiteuse ou visitée. Les équipes devront se préparer à disputer des matches en nocturnes.

Bosco Mwehu et sa commission ont promis de veiller sur les arbitres. Mais, il est évident, a déclaré Emmanuel Kande, le secrétaire national de la grande ligue, qu’il n’y a pas de corrompus sans corrupteurs. Et que les dirigeants de clubs ont le devoir de décourager toutes initiatives tendant à fausser le résultat d’un match par l’arbitrage. « Laissez les arbitres tranquilles », a-t-il lancé à l’assemblée.

En définitive, la séance de travail de samedi 28 octobre dernier a été un cadre d’échanges francs entre la nouvelle administration de la Ligue nationale de football et les clubs engagés au championnat national d’élite. Ces derniers ont exprimé leur satisfaction après avoir mis sur la table leurs préoccupations.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?