..."/>

L’ITIE/RDC : le financement risque de s’arrêter !

les mines

L’Initiative de Transparence des Industries Extractives (ITIE/RDC) traverse une grave crise suite à la nomination de Mme Marie -Thérèse Holenn Agnong  comme coordonnatrice a.i en remplacement du professeur Mack Dumba qui estime que sa suspension est illégale,  ne respectant pas les procédures légales. Mack Dumba soutient qu’il a été nommé par le chef de l’Etat à travers une ordonnance présidentielle. Pour lui, seul le chef de l’Etat peut le démettre de ses fonctions.

En raison du désordre qui prévaut à l’ITIE/RDC, les partenaires traditionnels de ce processus menacent d’arrêter le financement. Ils exigent, à en croire une source digne de foi, le recrutement d’un nouveau coordinateur national par un cabinet indépendant qui a l’expertise en matière de recrutement. Cette source signale également que depuis le départ de Mack Dumba, les caisses de l’ITIE/RDC sont restées vides. Si les partenaires ferment les robinets,  cette institution aura du mal à fonctionner convenablement et la coordonnatrice ai sera en difficulté de bien diriger l’ITIE/RDC.

Bien qu’ayant une maitrise en droit de l’Université de Witwatersrand à Johannesbourg, certaines  organisations de la société civile militant pour la transparence et la gouvernance des industries extractives soutiennent que la coordonnatrice ai de l’ITIE/RDC n’a pas une bonne maitrise sur ce processus, sur les industries extractives ni sur les questions de bonne gouvernance et de transparence.

Mack Dumba réclame un décompte final

Sommé par le ministère d’Etat en charge du Plan  de remettre dans 72 heures la jeep et l’ordinateur portable de l’ITIE/RDC, le professeur Mack Dumba, conditionne cette remise au paiement de trois mois d’arriérés de salaire  et de son décompte final, surtout qu’il a passé 7ans à la tête de cette institution.

 » Je touchais 9.000 dollars américains par mois, avec tout ce temps que j’ai passé à la tête de l’ITIE/RDC, mon décompte final est estimé à 93.000 dollars américains. A ce jour, cette jeep a une valeur de 19.000 US, l’ordinateur portable c’est rien « , a déclaré le professeur Mack Dumba joint hier au téléphone. Le professeur Dumba se dit assuré que  ses arriérés de salaire et son décompte final lui seront payés. Il se dit aussi prêt à restituer la jeep et l’ordinateur portable.

Mais, du côté gouvernement, les pressions s’accentuent sur le professeur Mack Dumba.  » Si dans 72 heures, il ne remet pas la jeep et l’ordinateur portable, force lui sera appliquée « , signale une source proche du dossier. On retiendra du passage de Mack Dumba à ITIE/RDC qu’il a réalisé un travail remarquable en imposant un leadership au secrétariat technique. Sa prestation a fait que la RDC puisse devenir pays conforme à l’Initiative de transparence des Industries  Extractives et d’avoir une grande visibilité parmi les pays mettant en œuvre l’ITIE.

Certains observateurs estiment que le départ de Mack Dumba sera un facteur pour la relance de l’ITIE en RDC. Ce que contestent d’autres sources qui affirment que les choses risquent de se compliquer avec la nomination de la coordonnatrice ai dont sa désignation aurait violé la procédure prévue par la Norme ITIE.

La balle se trouve désormais dans le camp du premier ministre Bruno Tshibala qui est appelé à signer un décret révisé portant création, organisation, fonctionnement et composition du comité national de l’ITIE/RDC, afin de mettre fin à cette crise qui fait peur aux partenaires.

En effet, les discussions sur la révision du décret ITIE avaient  commencé en 2012. Cinq ans après, le texte n’a jamais été signé. Le draft qui avait été transmis à l’ancien premier ministre Augustin Matata Ponyo est resté plus d’une année sur sa table sans être signé. Matata est parti sans avoir signé ledit décret.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?