..."/>

Lutte contre le paludisme en RDC : 1,3 million d’habitants du Bas Uélé bénéficient des moustiquaires imprégnées d’insecticide

malaria

Du samedi 29 septembre au mardi 02 octobre, le ministère de la Santé, à travers le Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP), organise avec l’appui de l’UNICEF et de l’USAID (Agence américaine pour le développement international), une campagne de distribution universelle des moustiquaires imprégnées d’insecticide à longue durée d’action (MILD) dans la province du Bas Uélé, au nord de la RDC.

C’est le gouverneur intérimaire du Bas Uélé, Mme Godelive Anina Makwa qui a lancé officiellement cette campagne de distribution des moustiquaires samedi à Buta chef- lieu de la, à 325 km au nord de Kisangani, en présence du représentant du Secrétaire général de la Santé, le Directeur général Body Robert Ilonga.

Au cours de cette campagne, 1.372.378(un million trois cent soixante douze trois cent mille) ménages reçoivent gratuitement 750.000 moustiquaires imprégnées d’insecticide pour se protéger contre les moustiques  qui transmettent la malaria.

L’objectif de cette campagne est de contribuer à protéger toutes ces personnes vivant au Bas Uélé contre le paludisme et d’offrir aux enfants de cette province la possibilité de grandir en bonne santé, a dit à cette occasion le délégué du représentant de l’UNICEF en RDC, Pierre Bry qui a fait un aller- retour Kinshasa -Buta- Kinshasa.
Il a indiqué que dans cette vaste opération de distribution universelle des moustiquaires imprégnées  d’insecticide ,l’UNICEF a bénéficié d’un appui financier de l’USAID de l’ordre de 19.346.000USD (dix neuf millions trois cent quarante six mille dollars US).

Pour lui, cette campagne revêt un caractère spécial parce qu’il y aune innovation  de taille dans la stratégie de distribution universelle qui est désormais faite à  base communautaire dans chaque village, chaque rue, ou groupe de rues par les membres de la communauté eux-mêmes. Pierre Bry a rappelé qu’en RDC, le paludisme demeure l’une de principales causes de décès chez les enfants de moins de 5 ans.

Il provoque l’anémie chez les enfants et il est responsable d’un fort taux d’absentéisme scolaire. Et pourtant, a encore dit le délégué du représentant de l’UNICEF en RDC, les moyens pour prévenir cette maladie existent aujourd’hui. La moustiquaire imprégnée d’insecticide demeure le moyen le plus simple et le plus efficace pour éviter les piqûres des moustiques qui transmettent la malaria.

La Directrice adjointe de l’USAID, Mme Kendra Schoenholz qui a aussi effectué le déplacement de Kinshasa à Buta a, à cette occasion, affirmé que depuis 2011 le gouvernement américain à travers l’USAID et l’initiative présidentielle des Etats-Unis contre le paludisme, travaille la main dans la main avec l’exécutif national congolais pour venir à bout de ce fléau.

Chaque année, a-t-elle précisé, l’USAID investit environ 50 millions USD dans la lutte contre le paludisme en RDC, plus précisément dans l’achat des médicaments pour la prise en charge et la prévention, les tests de diagnostic, y compris la santé et l’accompagnement du Programme national de lutte contre le paludisme (PNLP) dans la gestion du programme.

Par Norbert Tambwe

*

*

Monter

Login

Lost your password?