..."/>

Le M17 dit non à une  » démocratie qui se nourrit par le sang de son peuple « 

Le Mouvement du 17 mai que dirige Augustin Kikukama a célébré avec faste, hier jeudi 17 mai 2018, le 21ème anniversaire de la libération du peuple congolais par l’Alliance des forces démocratiques pour la libération du Congo (Afdl). Cette commémoration a eu lieu à la paroisse Notre Dame de Fatima, dans la commune de la Gombe, devant des milliers de partisans de ce mouvement politique venus des 24 communes de la ville de Kinshasa et de l’intérieur du pays.

Après la messe dite à cette occasion, Augustin Kikukama s’est adressé au peuple congolais en ces termes :  » Nous M17, à cause de la recrudescence des antivaleurs, imputables au gouvernement, ne pouvant pas être solidaire d’une mauvaise gestion qui entretient la misère, la pauvreté de son peuple, nous avons choisi de ne pas être membre de la Majorité présidentielle.

En face d’elle, se trouvent nos frères, dits de l’Opposition plurielle qui, à la moindre sirène du pouvoir, sont les premiers à répondre à la sollicitation sans contrepartie du respect des idéaux pour lesquels ils militaient dans l’Opposition. Cela a poussé et pousse le M17 à demeurer dans le chemin du Centre. Notre devoir d’aujourd’hui est de nous mobiliser massivement afin d’atteindre le changement tel que les Kadogo l’ont fait le 17 mai 1997…  »

Passer du régime semi-présidentiel au parlementaire

Le M17 est pour le régime parlementaire. Ce, pour  » mettre fin à une démocratie qui se nourrit par le sang de son peuple, mettre fin à l’existence d’une Assemblée nationale obéissante aux mots d’ordre d’une autorité morale, alors qu’elle est l’émanation du peuple… « .

Pour le président national du M17, le changement du régime militera pour que les Congolais deviennent maîtres de leur destin. Quant aux prochaines élections,  » que ce vote soit pour le changement et la rupture, et non pour les intérêts individuels égoïstes, mais pour la bonne gouvernance ».

Par LM

*

*

Monter

Login

Lost your password?