..."/>

Matadi : L’usage immatriculé  » STA  » interdit aux privés

Quelques jours seulement après avoir pris officiellement ses fonctions, Guylain Phanzu Tsasa Mangovo, ministre provincial en charge des Travaux Publics et Infrastructures, tient à remettre de l’ordre dans son secteur.  C’est ce qui explique la ferme décision qu’il a prise le mercredi 5 juin dernier interdisant l’usage immatriculé  » STA  » aux propriétaires des véhicules privés.

Car, il a été constaté avec beaucoup d’amertume qu’à travers toute l’étendue de la province du Kongo Central, plusieurs véhicules appartenant à des privés circulent en utilisant abusivement la plaque d’immatriculation  » STA  » pour échapper au contrôle des éléments de la Police de circulation routière.

Ce qui n’est pas normal, a fait remarquer le ministre provincial des travaux publics et infrastructures.
Par ailleurs, il a mis en garde les personnes qui, à longueur de journées, utilisent les véhicules de l’Etat à leur guise sans devoir se munir au préalable d’une feuille de route et d’un procès-verbal de remise de la plaque  » STA  » délivrés par la Division provinciale des Tavaux Publics et Infrastructures dont le siège est basé au troisième niveau du building  » Dragage  » à Matadi.

En ce qui concerne cette catégorie de personnes, un délai de 72 heures leur est accordé par Guylain Phanzu Tsasa Mangovo pour se soumettre aux exigences de son ministère. Pour mieux réussir cette opération qui ne devrait souffrir d’aucune faille, une commission ad hoc, a dit le ministre, sera mise en place avec le concours des éléments de la police nationale congolaise, en l’occurrence ceux de la police de circulation routière (PCR), pour faire appliquer la loi et, éventuellement, remettre de l’ordre dans ce secteur.

Aux concernés donc de prendre dès lors toutes les dispositions qui s’imposent pour ne pas enfreindre cette décision.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?