..."/>

Matadi : Un septuagénaire échappe de justesse è un vol à mains armées

Un groupe de malfrats habitué à semer la terreur et la désolation dans plusieurs familles résidant la ville portuaire de Matadi, capitale de la province du Kongo Central, a été appréhendé,  le dimanche 3 novembre,  par les éléments de la Police Nationale Congolaise et présenté à la presse, le lundi dernier, par le maire Patthy Nzuzi wa Makengedi, qui avait à ses côtés Baudouin Kilima, Commandant de la PNC/Ville de Matadi.   D’après l’autorité urbaine,  ces bandits à mains armées ont été en effet contactés par un électricien travaillant dans la résidence d’un septuagénaire, retraité de la Ligne Maritime Congolaise (LMC), située au quartier Kinkanda dans la commune de Matadi et dont l’identité n’a pas été déclinée.

L’électricien qui a dévoilé, à l’intention de ces derniers, tous les secrets de cette résidence et ses contenus, tenait à monter un grand coup contre son propre patron, qui ne vivait là qu’avec son épouse, la soixantaine révolue, ainsi qu’avec  l’un des enfants d’un des membres de sa famille.

Pour y parvenir, l’homme a sollicité le concours d’un certain criminel de grand chemin répondant au nom de Trésor Tshitenda Vuvu alias « Anakonda » qui, à son tour, a émis le vœu d’associer dans cette sale besogne un élément de la Police Nationale Congolaise détenant une arme de guerre. Ce qui a été fait sans beaucoup de peine.

Cependant, le policier qui avait mal digéré une telle opération et qui avait fait semblant d’y souscrire volontiers avait, après mille et une réflexion, trompé la vigilance de ses pairs en courant vite alerter ses chefs hiérarchiques. Ces derniers, en guise de stratégie, lui ont tout simplement conseillé d’accepter l’offre, étant donné qu’ils devraient se servir de la présence de ce policier dans ledit groupe pour appréhender facilement ces malfrats.

A noter qu’en dehors du policier, ces bandits à mains armées avaient également intéressé un vigile dune société de gardiennage de la place,  qui a mordu à l’hameçon. Ensembles, ils ont d’abord effectué, la veille, une descente sur les alentours de la résidence de leur victime pour le tout dernier réglage, mais sans pour autant qu’ils ne se rendent compte qu’ils étaient déjà trahis par le policier à qui ils avaient placé leur confiance, alors que ce dernier avait déjà vendu la mèche auprès de ses chefs.

Dans la nuit du dimanche 3 novembre, jour « j » de l’opération, aussitôt arrivés dans le quartier de leur victime et  pendant qu’ils tentaient de pénétrer dans la résidence de cette dernière, ils étaient subitement surpris par la présence de toute une équipe composée de dizaine d’éléments de la police, qui les ont d’abord pris en tenaille, avant de les neutraliser. Mais contre toute attente, le vigile , ainsi que l’un des malfrats, ont réussi à échapper. Seuls « Anakonda » et l’électricien sont tombés dans les filets de la police.

Etant passé aux aveux, le criminel, qui regrette avoir commis cet acte, a même proposé un terrain situé au quartier Soyo 4 à l’autorité provinciale pour qu’il soit au plus vite relâcher. Coup de chapeau donc au policier qui non seulement a facilité l’arrestation de cette bande ; mais aussi et surtout épargné du danger la vie de ce septuagénaire retraité de la Ligne Maritime Congolaise.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?