..."/>

Matadi : Trois vieux containeurs emmagasinés dans les installations de l’EPC du port-sec de Ledya indisposent les populations environnantes.

Depuis plusieurs mois, les populations du quartier Kinkanda vivant proches des installations de l’Entrepôt Public Concédé (EPC) du Port-sec de Ledya dans la commune de Matadi vivent dans la tourmente la plus totale à cause des odeurs suffocantes et nauséabondes que ne cessent de dégager le jour comme la nuit trois vieux containeurs qui seraient parmi les toutes premières livraisons importées de l’Occident emmagasinées à ce jour dans ce port-sec.

Le degré de nuisance des marchandises avariées contenues dans ces trois containeurs ayant dépassé les limites du supportable pousse cependant la population à pointer un doigt accusateur en direction des autorités compétentes de la ville portuaire de Matadi qui, bien qu’informées depuis très longtemps de cette situation à la fois malheureuse et déplorable, n’arrivent toujours pas  à y remédier ; abandonnant  ainsi leurs administrés à leur triste sort en les exposant, sans pour autant qu’elles le sachent, à de diverses maladies qu’ils contractent à partir de ces odeurs. Il suffit tout simplement d’effectuer un petit tour aux encablures desdites installations et l’on se rendra sans nul doute à l’évidence.

Pourquoi alors cette indifférence chronique et manifeste des autorités compétentes de la ville de Matadi vis-à-vis de cette situation ? Attendent-elles d’abord qu’il y ait mort d’hommes ou encore soulèvement de la population de ce quartier pour agir ? Que cacherait alors  leur silence coupable devant ce dilemme ? Avaient-elles été soudoyées par les responsables de cet EPC pour sacrifier à volonté la vie de leur propre population ? Voilà autant de questions qui sortent des bouches des habitants de ce quartier qui ne savent plus à quel saint se vouer.

En tout cas, il est vraiment inconcevable de voir les autorités de cette ville censées pourtant protéger leurs administrés garder à ce jour un mutisme béat devant la dangerosité de ce problème. Car, en dépit de nombreux cris d’alarme déjà lancés par le Chef de Cellule de cette contrée de la commune de Matadi à l’endroit des services urbains d’hygiène et de l’environnement, aucune réaction positive jusqu’ici de la part de ces derniers qui laissent sciemment exposer la population à des maladies aux conséquences fâcheuses.

Ne dit-on pas que mieux vaut prévenir que guérir ? Pour l’heure, le souci le plus ardent qui anime les habitants de ce quartier est celui de voir l’autorité urbaine prendre au plus vite des mesures qui s’imposent afin de sauver ces derniers d’une éventuelle catastrophe due aux odeurs désagréables qu’on leur fait volontairement gober au jour le jour.

A noter que sur les trois containeurs dont il est question, nous venons d’apprendre des sources concordantes pendant que  nous mettons sous presse que deux de ces trois containeurs auraient été évacués de cet entrepôt il y a quelques jours seulement et leur contenu détruit loin du centre-ville de Matadi sur la route nationale n° 1 comprise entre Matadi et Kinshasa. Cependant, la question que tout le monde se pose est celui de savoir pourquoi  se limiter seulement à deux containeurs alors qu’un troisième  continue à indisposer la population ?

Il est donc grand temps que toutes les batteries soient mises en marche pour évacuer ce troisième containeur qui  pollue sans cesse l’environnement dans cette partie de la ville portuaire de Matadi si l’on tient réellement à sauvegarder la santé des habitants de ce quartier. Dans le cas Contraire, des sanctions très sévères doivent être prises à l’endroit de tous les responsables urbains ayant la gestion de l’hygiène et de l’environnement dans leurs attributions.

Par Dieudonné Muaka Dimbi

*

*

Monter

Login

Lost your password?