..."/>

Mobile banking en RDC : une réglementation réclamée

Mobile banking

 Au cours de « Bank Investment Forum », organisé dernièrement à Kimpeskin Fleuve Congo Hôtel, à Kinshasa, les spécialistes de banque et d’assurance qui ont débattu de l’évolution technologique avec la digitalisation de la banque. Les participants à cette rencontre ont relevé les risques de conflit entre les banques classiques et les opérateurs de téléphonie mobile.

Ainsi, la technologie, à travers le digital qui permet à un client d’accéder en contact avec sa banque par le biais de son téléphone, smartphone, tablette, ou encore ordinateur, a permis actuellement aux opérateurs de téléphonie mobile de s’inviter dans le secteur bancaire.
C’est ainsi qu’il est important en RD Congo de limiter les services des opérateurs de téléphonie mobile qui se livrent aussi dans plusieurs services des finances.

Situation de banque dans le monde

Plus de trois milliards de téléphones portables fonctionnent actuellement dans le monde, et 70 % de la population totale des pays en développement sont couverts par des réseaux de téléphonie mobile. L’Afrique est le marché mobile à la plus forte croissance au monde. La base d’abonnés du continent a progressé de 66 % en 2005 (135 millions d’utilisateurs) contre 11 % seulement en Europe occidentale pendant la même période. Les téléphones portables fonctionnent facilement, nécessitent un investissement et une formation minimes et peuvent remplir diverses fonctions.

Le recours aux portables pour les services bancaires et les paiements, en particulier, est en train de décoller dans de nombreux pays en développement. Ces dispositifs sont particulièrement utiles dans les zones rurales où il n’existe pas de succursales bancaires et où les autres canaux bancaires traditionnels, tels que les distributeurs automatiques de billets, les lignes de téléphone fixe et Internet ne sont pas disponibles.

Dans les économies développées, la banque mobile n’est qu’un canal de plus parmi beaucoup d’autres engagés dans une entreprise de séduction des consommateurs et des investisseurs. Mais, en Afrique et dans d’autres économies en développement, elle constitue le moyen le plus rentable de fournir des services financiers et, surtout, le plus économique pour donner accès aux transferts de fonds.

En Afrique et dans d’autres économies en développement où « la nécessité est la mère de l’invention », la banque mobile peut répondre très rapidement à des besoins fondamentaux, aider les technologies à faire un bond en avant et apporter des transformations majeures. La banque et les paiements mobiles commencent à prendre leur envol souvent tirés par les marchés émergents.

 Par Lucien Kazadi T

*

*

Monter

Login

Lost your password?