..."/>

Mont-Ngafula, Erosion de Dumez : la population dans la rue pour réclamer la reprise des travaux

érosion menace d'engloutir le camp Dumez

Près de deux  mois déjà que  les travaux entrepris pour contrecarrer l’avancement de l’érosion du camp Dumez, situé au quartier Mama Mobutu, dans la commune de Mont-Ngafula, à Kinshasa, ont été stoppés, pour des raisons jusque-là inconnues. Le mois de septembre approche et les pluies risquent de mettre à zéro les efforts consentis. C’est la raison pour laquelle les habitants étaient encore mobilisés, le weekend dernier, pour exprimer leur mécontentement. Route de Matadi barricadée, tous rameaux et branches d’arbres en mains, réclamaient à grands cris la reprise  des travaux.  Ils se sont exprimé ainsi en en appelant encore une fois de plus à l’implication personnelle du chef de l’Etat pour sauver ce quartier ,dont près de 370 maisons d’habitation, sans compter des écoles, boutiques et centres de santé, ont déjà été englouties.

Encore une promesse

Informée de la situation, le colonel Lili était arrivée sur place et leur  avait demandé de se retirer, en affirmant que les autorités étaient déjà au courant et que la reprise des travaux interviendrait le vendredi passé, chose  qui n’a pas été réalisée. Ayant peur du retour des pluies du mois de septembre, la population a promis de multiplier les actions citoyennes qui amèneraient les autorités compétentes à prendre à cœur cette situation.

Manque de financement, cause d’arrêt des travaux

Des sources intermédiaires parlent de manque de financement pour faire aboutir  ces travaux. D’après ces sources, les entreprises à qui la tâche était attribuée n’ont pas été financées conséquemment pour pouvoir continuer les travaux de remblayage et la construction d’un canal (collecteur) qui  orienterait les eaux de pluie vers la rivière Matshotsho. Ayant travaillé pour la première tranche, ces entreprises exigent le payement de la deuxième tranche pour continuer les travaux, arrêtés il y a un mois. D’autres sources renseignent que l’arrêt des travaux serait justifié par d’autres travaux effectués à la pédiatrie de Kimbondo, où l’érosion a  déjà réussi à emporter la morgue de cette formation médicale prenant en charge plusieurs enfants en situation difficile.

Près de deux ans dans la souffrance   

Pour rappel, tout  a commencé le 07 janvier  2018  avec une grosse pluie, dont les eaux avaient facilement détruit le bassin de rétention. Depuis ce temps-là, tout est devenu très fragile et chaque fois qu’il pleut, cette érosion avance en emportant tout ce qu’elle trouve sur son passage. Depuis  près de deux ans, la population de ce quartier souffre.

Avec les moyens du bord, les habitants de Dumez étaient obligés d’utiliser des techniques antiérosives. Mais ils n’ont pas réussi à stopper cette érosion, qui menace en même temps la route de Matadi, dans sa partie se situant  entre l’arrêt Libulu et le 2ème  triangle, dans la commune de Mont-Ngafula.

110 mètres déjà  

Selon le chef de la localité, M.Edgard Ngoy, après le remblayage de 190 mètres, il fallait qu’on fasse une canalisation d’environs 800 mètres jusqu’à la rivière Matshotsho. La partie déjà remblayée est de 110 mètres seulement  et beaucoup reste à faire.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?