..."/>

Motema Pembe : Amos Mbayo et Aimé Kiangebeni se disputent la tête de la Grande Commission des supporters

Dcmp

Au cours d’une assemblée générale tenue dernièrement dans la capitale, Aimé Kiangebeni s’est fait élire président de la Grande Commission des supporters du Daring Club Motema Pembe.  L’homme a justifié son élévation à la tête de cette structure fédératrice de toutes les femmes et tous les  hommes aimant et supportant le club vert, blanc, rouge par l’application de l’article 44 des statuts de cette formation qui stipule qu’on ne peut arriver à la tête de cet organe que sur élection par l’assemblée générale.

Une manière de dire qu’Amos Mbayo, l’actuel patron de cette représentation des supporters auprès du Conseil administration de l’entreprise sportive imanienne, n’aurait pas suivi cette procédure. L’élection n’est cependant pas reconnue ni acceptée par la haute hiérarchie qui tient à la quiétude interne avant d’engager le DCMP en compétition de la Confédération africaine de football après plusieurs années d’absence. Un communiqué officiel a fait le tour des rédactions de la place kinoise qui exprime la confiance toujours placée au Président-Pasteur.

Ce dernier continue à vaquer normalement  à ses obligations présidentielles. Il procède à l’installation des comités sectionnaires à travers la capitale, quand il n’enregistre pas solennellement le retour au bercail des enfants prodiges qui avaient suivi, il y a plus de trois ans, le mouvement Renaissance du Congo. En plus, l’homme et ses proches collaborateurs sont pleinement dans le bain de la préparation de la prochaine sortie du club à la Coupe de la

Confédération. Comme qui dirait : le chien aboie, la caravane passe.
Cependant, un proverbe africain dit qu’il n’y a pas de fumée sans feu.

L’acte posé par le nommé Aimé Kiangebeni démontre qu’il y a effectivement un certain malaise au niveau de la grande commission des supporters du Daring Club Motema Pembe, sinon un grogne dans la maison. Cette situation se doit de trouver rapidement une solution. Car, sans union, le Daring ressemble à une feuille bien morte que même un souffle emporte sans effort. Et, les espèces sonnantes et trébuchantes ne résolvent pas le problème.

Par JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?