..."/>

N’Djili : La campagne « Kinshasa contre les nuisances sonores » lancée

campagne Kinshasa contre les nuisances sonores

Pour lutter contre le tapage nocturne dans la ville province de Kinshasa, causé essentiellement par les tenanciers de bars, bistros et églises, le  ministre provincial de l’Intérieur Dolly Makambo, a choisi la commune de N’djili, le vendredi 06 septembre 2019 pour lancer officiellement la campagne dénommée  » Kinshasa contre les nuisances sonores « .  Cette campagne consiste à sensibiliser la population kinoise à prendre en considération la mesure prise par les autorités de la ville et à la faire respecter.

L’homme a indiqué qu’après 21h30′, du lundi à vendredi, il est strictement interdit aux tenanciers  des terrasses, bars, bistros et autres de diffuser une trop forte musique , à l’exception de la journée du samedi, où les concernés sont autorisés  à aller jusqu’à minuit. Cette mesure ne concerne pas seulement les terrasses et bistros, elle concerne également les églises dites de réveil, où l’organisation des veillées et autres activités spirituelles nocturnes dérangent les paisibles citoyens qui ont envie de dormir tranquillement.

La conscience de la population souhaitée

Le ministre provincial de l’Intérieur a fait savoir que tout partira de la conscience de chaque Kinoise et Kinois, qui doit comprendre qu’il faut que la capitale change. Le changement de Kinshasa, a-t-il dit, ne viendra pas seulement des autorités de la ville, mais plutôt de la population kinoise. Pour réussir cet exercice, le N°1 kinois de l’Intérieur a indiqué qu’on ne bousculera personne, mais qu’on va d’abord procéder avec la méthode de la sensibilisation.

La police et chefs des quartiers responsabilisés

Invités à faire respecter la mesure prise par les autorités de la ville, les agents de la police nationale congolaise, les chefs de quartiers et de rues sont invités à dénoncer toute personne allant à l’encontre de ladite mesure. Dolly Makambo a promis que d’autres mesures seront prises pour les récalcitrants.

Il convient de rappeler que pendant deux semaines, les autorités de la ville sont passées dans chaque commune pour passer le message.
L’étape de N’djili a consisté à dire à cette population que désormais les mesures prises seront d’application avec le concours de la police et des chefs des quartiers. Pour ne pas tomber dans le piège, tous ceux qui sont concernés par la question sont invités à prendre des dispositions.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?