..."/>

Nécessité de restaurer la Justice congolaise : Quand la justice populaire prend le devant

Justice

La justice congolaise fait l’objet depuis un certain temps des tirs croisés de la part de la population congolaise, plus particulièrement celle de Kinshasa.  Cette dernière, en effet, ne se lasse pas de condamner le système judiciaire en place qui donne l’impression de monnayer le traitement des dossiers judiciaire plutôt que de dire le droit.  Ceci se manifeste souvent dans des conflits traités au niveau des parquets.

  Nombre de Kinois sont d’avis que la justice congolaise se montre plutôt complaisante là où le commun des mortels attend un jugement parfait.  Des exemples apportant la preuve de cette assertion sont légion.  Ils se vérifient à longueur de journée.  Le cas illustratif des délinquants urbains communément appelés « Kuluna »  inquiète le plus la population.  Les jeunes hors-la-loi opèrent souvent à l’arme blanche pour s’attaquer à une population paisible. Une fois arrêtés et traduits en justice, ils sont aussitôt élargis et réintègrent la société au grand dam de la population victime des actes criminels.

Ce comportement décrié de la justice congolaise entraine la frustration, favorise la montée de la criminalité et terni sans désemparer l’image de la RDC.  Tout cela par la magie de la corruption.  Autre chose, les prisons et différents lieux d’incarcération regorgent le plus de personnes innocentes qui font les frais des règlements des comptes.  Si beaucoup ont été condamnés après jugement, beaucoup d’autres sont détenus sans avoir été jugés.  C’est ce que l’on apprend de différentes interventions dans des médias, souvent dans l’audiovisuel.

Dans ce chapitre, des éléments véreux de la police se confondent à certains magistrats prévaricateurs.  Ce qui n’honore pas ce corps de métier appelé à vivre avec la population comme des poissons dans l’eau. L’on ne tarde pas de croire que dans ces cas les espèces sonnantes et trébuchantes font taire la justice.

Face à toutes ces considérations et tant d’autres dérapages, la population se sentant abandonnée n’a pas trouvé mieux que de recourir à la vindicte populaire allant jusqu’à prononcer et à appliquer la peine capitale, principalement par le supplice du collier. Cette pratique n’est pas à encourager, d’où la nécessité de restaurer le système judiciaire.

Par G.O.

*

*

Monter

Login

Lost your password?