..."/>

La non-application du taux budgétaire continue à diviser

Outre la réclamation de ce taux de 1450Fc le dollar américain, les députés nationaux de l’opposition en veulent au Premier ministre, dont les uns tiennent à sa déchéance, pendant que les autres comptent porter plainte à la justice contre le chef du gouvernement!

Le taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain est loin d’être appliqué, quand on voit la façon dont le gouvernement central ne cesse de promettre pendant les échanges avec les délégués des agents de l’Etat et autres des services publics l’application graduelle ce taux, suite aux difficultés financières du pays. Des échanges qui ont réussi certes à calmer les grèves ayant  secoué certains services de l’Etat, mais qui risquent de resurgir à tout moment. Surtout que la plupart de ces services ont juste suspendu leur mouvement de grève, comme au niveau de l’Enseignement primaire et secondaire, alors que les infirmiers, eux, ont opté pour un service minimum dans les institutions hospitalières du pays.

Toutes les catégories socioprofessionnelles : médecins, qui ont aussi suspendu leur grève, enseignants, mêmes ceux de l’Enseignement supérieur, ainsi que les enseignants des écoles primaires et secondaires attendent seule l’application du taux budgétaire de 1450 Fc le dollar américain, que le gouvernement Tshibala, bien qu’il ait promis, éprouve des difficultés à exécuter.

C’est ainsi que, les enseignants, particulièrement ceux du Kongo Central, promettent d’aller en justice contre le Premier ministre Bruno Tshibala pour la non-application de ce taux budgétaire de l’exercice 2017, surtout pour avoir empêché leurs enfants de reprendre le chemin de l’école pendant plusieurs semaines.

De l’autre côté, les députés nationaux, qui ont boycotté les séances plénières depuis le début de la semaine, vont même plus loin, réclamant le départ du chef du gouvernement. Cet ancien de l’UDPS (Union pour la Démocratie et le Progrès Social), qui soutient être le véritable dauphin d’Etienne Tshisekedi, est présenté par ses anciens alliés de l’opposition comme incapable d’appliquer le taux qu’il avait lui-même défendu au Parlement, sans compter d’autres griefs.

Les députés nationaux comptent même déchoir le numéro un de l’Assemblée nationale, Aubin Minaku, qui, pour eux, confond son rôle de président de la chambre basse du Parlement et de  secrétaire exécutif d’une plateforme politique. Il faut relever que les enseignants du primaire et du secondaire, notamment du Kongo Central, ont décidé de suspendre leur grève pour reprendre la craie blanche, en  attendant de voir Bruno Tshibala appliquer son taux de 1450 Fc le dollar américain au cours des prochaines paies.

Pour eux, si ce taux n’est pas appliqué, ils vont définitivement mettre une croix sur l’année scolaire 2017-2018, car ils vont s’atteler totalement à leur travail des champs.

Par L. Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?