..."/>

Non respect des instructions du Président de la République : L’ASADHO dénonce l’existence du cachot de la DEMIAP

asadho

Dans un document daté du  12 avril 2019, l’Association Africaine de Défense des Droits de l’Homme(ASADHO) se dit préoccupée de l’existence du cachot de la DEMIAP malgré les instructions du chef de l’État, Félix Antoine Tshisekedi. L’organisation déplore la détention au secret d’un nombre important de Congolais qui ont été localisés au cachot du service des renseignements militaires dénommé  » Demiap « , situé dans la commune de Kintambo.

L’ASADHO qui condamne les actes de violation des droits fondamentaux de ces citoyens par les agents de la DEMIAP en toute impunité, fustige le fait que,  malgré l’ordre de fermeture des amigos des services des renseignements  donné par le Président de la République, la DEMIAP continue à enlever et à détenir illicitement les personnes au-delà de quatre-huit heures, soit vingt-un jours sans l’autorisation préalable d’un juge.

C’est ainsi que l’association exhorte le Président de la République à veiller à l’exécution de sa décision de fermeture des lieux de détentions non soumis au contrôle du parquet. L’ASADHO recommande au Directeur Général de la DEMIAP de procéder à la mise en liberté sans condition de ces citoyens congolais et de déférer les agents auteurs  d’actes d’enlèvement et de détention illégale devant l’Officier du Ministère Public pour poursuites.

L’ONGDH invite l’Auditeur Général des FARDC à ouvrir une instruction judiciaire à charge des agents de la DEMIAP impliqués dans ces enlèvements et détentions illégales.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?