..."/>

Préoccupé par la répression de la marche du 21 janvier en RDC : Le pape François a invité les parties concernées à éviter toute forme de violence

le-pape-francois

La situation sécuritaire est suivie de près par le pape François qui a, encore une fois,  appelé les fidèles à prier pour le dialogue politique en RDC. Réagissant à la répression de la marche des fidèles catholiques le dimanche 21 janvier dernier  par les forces de l’ordre, manifestation au cours de laquelle six  personne ont trouvé la mort à Kinshasa et plusieurs arrestations ont eu lieu à travers le pays,  le Souverain Pontife a appelé, lors d’une audience générale à Rome, les parties impliquées à éviter toute forme de violence.

Il a également renouvelé son engagement à œuvrer pour que tous les protagonistes s’engagent sur le chemin de la paix.  Le seul souci qui anime l’église catholique de la République Démocratique du Congo dans ces manifestations, a souligné le Prince de l’Eglise catholique universelle, est celui de contribuer au bien commun de la société.

Il convient de rappeler que l’évêque de Rome est préoccupé par la situation sécuritaire en RDC. Le 23 novembre 2017 dans la ville éternelle, le Saint Père  avait présidé la prière pour la paix en République démocratique du Congo et au Soudan du Sud. A cette occasion, le pape François avait invité chrétiens et dirigeants de ces deux pays à travailler pour la paix dans la sous-région.

 » Ce soir, par la prière, nous voulons jeter des semences de paix dans la terre du Soudan du Sud et de la République démocratique du Congo, et en toute terre blessée par la guerre « , avait-il affirmé dans son homélie, prononcée à la basilique Saint-Pierre.

Evoquant « les murs de l’inimitié » existant dans ces deux pays, le Soudan du Sud et la République Démocratique du Congo, le Souverain Pontife avait déploré des conflits qui occasionnent la perte de vie des enfants entraînant aussi des violences faites aux femmes.

 » Quelle hypocrisie de nier les massacres de femmes et d’enfants! Là, la guerre montre son visage le plus horrible! », avait  poursuivi le pape. A cette-même occasion, Il avait aussi invité les responsables à rechercher la paix par le moyen du dialogue et de la négociation.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?