..."/>

Préparatifs des festivités de fin d’année : Le Franc congolais touché suite aux économies engagées par des familles

francs congolais

La monnaie nationale congolaise connait depuis quelques jours déjà une légère dépréciation face aux devises étrangères sur le marché de change. Alors qu’un dollar américain se changeait à 1550Fc, il y a peu, il faut, pour l’heure, débourser 1600Fc pour avoir le même montant du dollar américain au niveau du marché parallèle.

La crainte de nombreux Congolais est de voir ce mouvement de dépréciation de la monnaie nationale poursuivre sa progression en ce moment où l’on s’approche de la période des fêtes de fin d’année. Surtout que de nombreuses familles font face, habituellement en cette période des festivités de fin d’année, à de multiples dépenses basées sur des achats des cadeaux pour leurs progénitures.

Telle est notamment la raison avancée par certains spécialistes pour justifier la légère dépréciation du franc congolais face aux autres monnaies étrangères. Un responsable d’une maison de change a même soutenu, qu’en cette période beaucoup de familles font des économies pour bien passer les fêtes de « bonne année ». Elles se procurent ainsi des devises qui vont être échangées jusque quelques jours avant les fêtes de nativité et de nouvel an pour faire face aux besoins.

Ce cambiste a même précisé que, cela arrive souvent pendant le mois de novembre et la première quinzaine du mois de décembre. Ce qui nécessite, a-t-il ajouté, une bonne politique monétaire au niveau du gouvernement qui anticipe les choses pour éviter tout autre choc qui peut, à tout moment, perturber la stabilité de la monnaie au niveau du marché de change.

C’est ce qui est arrivé, cependant, sur le marché des biens et des services. Les prix de beaucoup de produits de première nécessité ont pris l’ascenseur sur le marché, se plaignent des ménagères. Un cri d’alarme est même lancé du côté des autorités, notamment celle ayant en charge l’Economie nationale pour prendre des dispositions utiles devant permettre les Congolaises et Congolaises de passer les festivités de fin d’année sans trop de stress.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?