..."/>

Préparation de la CAN 2019, RDC-Burkina Faso (0-0): les premiers réglages de Jean-Florent Ibenge

Jean-Florent Ibenge

Prochain adversaire des Léopards, les Harambees Stars du Kenya le samedi prochain

Chose promise, chose due. Comme initialement annoncé, les Léopards de la République démocratique du Congo ont croisé les Etalons du Burkina Faso dimanche dernier au stade municipal de Marbella en match de préparation de la prochaine  phase finale de la Coupe d’Afrique des nations, Égypte 2019. Une rencontre qui n’a connu ni vainqueur, ni vaincu, ni le moindre but.

En fait, il n’était pas question essentiellement de victoire dans ce match dont l’objectif premier était l’évaluation du travail abattu en une semaine de préparation des Fauves en terre espagnole. Depuis le dimanche 2 juin dernier, en effet, Jean-Florent Ibenge et plus de 28 présélectionnés sont  retranchés dans la municipalité de Marbella au sud-est du Royaume d’Espagne, afin de concocter l’équipe à présenter aux pieds des tombes de Pharaons lors de la grand’messe du ballon rond africain de la fin de ce mois.

C’est donc le fruit du travail abattu une semaine durant loin des bruits et autres interférences du difficile public de la RDC, surtout de la grande métropole kinoise.
Le premier résultat est là. Ce dimanche 9 juin 2019, le sélectionneur national des Léopards a présenté à la face du monde un ensemble  qui se soude. Les 16 joueurs ayant presté ce jour sur les 29 en sa possession ont fait montre de cohérence et de responsabilité devant les adversaires burkinabé.

Ils ont présenté  » un beau football, un jeu remarquable  » caractérisé par une bonne lecture de jeu des éléments comme Wilfried Moke et autre Youssouf Mulumbu, la prestation admirable de Mpoku, le bon retour à la tanière du gardien Parfait Mandanda des perches congolaises depuis trois ans. L’occasion a également permis de noter que  l’équipe avait renforcé son système défensif, elle qui a péché, pendant les éliminatoires de l’actuelle CAN, par la fébrilité de ses lignes arrières qui lui faisaient encaisser des buts au crépuscule des joutes importantes. Face aux Etalons, les Léopards n’ont pris aucun but.

Cap sur le Kenya

Il reste à parfaire le réseau offensif. Car,  si le onze national congolais a gardé non violés ses filets avec d’abord Mossi ensuite Parfait Mandanda comme dernier rempart, les lignes des Fauves du fleuve Congo n’ont pas non plus trouvé le chemin de la lucarne du Burkina Faso.

Alors que la majeure partie de l’artillerie congolaise était au front. Meschak Elia remplacé par Fabrice Ngoma, Cédric Bakambu, Jonathan Bolingi,  Assombalanga, personne n’a pu tirer son épingle de jeu. Pendant que Trésor Mputu ne savait visiblement pas sur quel pied danser. Une consolation néanmoins, sur la ligne de pointe, la bataille pour la sélection s’annonce bien rude entre tout ce beau monde.

Une émulation qui poussera  ces attaquants à donner le meilleur d’eux-mêmes afin de mériter le visa pour Le Caire.
Améliorer les capacités offensives des Léopards est l’une des leçons tirée de la prestation dominicale. Ibenge en a bien conscience. Lui qui a encore plus d’une flèche dans son carquois. Car, il aura à tester plus d’une dizaine de joueurs qui n’ont pas pu être alignée le 9 juin dernier. Ces derniers seront certainement sur la sellette le samedi prochain contre la sélection kenyane des Harambee Stars. D’autres boulons à serrer, en guise de dernier réglage avant de se rendre au pays des Pharaons.

JC Lomboto

*

*

Monter

Login

Lost your password?