..."/>

Promotion de la concurrence et de la protection des consommateurs en RDC : La sensibilisation à la mise en place du cadre juridique lancée à travers un séminaire

L’organisation conjointe d’un séminaire par le ministère de l’Economie nationale, la CNUCED et la CEEAC fait partie des réformes entreprises par le gouvernement congolais dont l’objectif est d’améliorer la situation économique du pays, celle du climat des affaires et des conditions économico-sociales des populations congolaises !

«Le séminaire national sur la sensibilisation à la promotion de la concurrence et de la protection des consommateurs en RDC» a été ouvert hier mardi 15 mai 2018 à l’Hôtel Venus de Kinshasa. Il a principalement pour objectif de sensibiliser les décideurs à l’impérieuse nécessité de mettre en place un cadre juridique et institutionnel en vue de la promotion de ces politiques de concurrence et de protection des consommateurs.

Ce séminaire est organisé conjointement par le ministère de l’Economie nationale, la CNUCED (Commission des Nations-Unies pour le commerce et le développement), la CEEAC (Communauté économique des Etats d’Afrique centrale) et la CONAC (Commission nationale de la Concurrence en RDC).

Les travaux du séminaire ont été lancés par le représentant du Premier ministre empêché, le Vice-Premier ministre et ministre des Transports et Voies de communication, José Makila, en présence de certains députés nationaux et sénateurs, ainsi que de quelques membres du gouvernement central et de plusieurs personnalités diplomatiques, notamment le représentant de l’Union européenne, structure qui finance cette rencontre de quatre jours qui va être clôturée le 18 mai prochain.

Le Vice-Premier ministre José Makila a relevé que ce «séminaire vise d’une part à promouvoir et à encourager la compétition entre les forces du marché en empêchant les pratiques commerciales restrictives et d’autres limitations qui découragent le fonctionnement efficace du marché et d’autre part, à augmenter le bien-être des consommateurs dans le marché, et à les protéger contre les comportements nuisibles des vendeurs».

Il a, en outre, reconnu que le marché est ouvert à la concurrence qui doit se faire, selon lui, dans le respect de la législation et des règles établies en la matière. Le Vice Premier ministre en charge des Transports et Voies de communication a soutenu par ailleurs que ce séminaire fait partie des réformes, mesures et actions entreprises depuis quelques temps par le gouvernement dans l’objectif d’améliorer la situation économique du pays, celle du climat des affaires et des conditions économico-sociales des populations congolaises.

Le cadre juridique sur la concurrence, une nécessité

Le ministre d’Etat et ministre de l’Economie nationale, Joseph Kapika a, dans son mot de bienvenue, relevé le contexte marqué par la compétitivité de l’économie nationale à l’échelle sous-régionale et internationale dans lequel ce séminaire est organisé.

Ce qui nécessite, a-t-il aussi soutenu, «le renforcement des liens d’échanges car les partenaires commerciaux apparaissent comme des facteurs déterminants pour attirer les investisseurs et promouvoir la croissance économique tout en garantissant la protection des consommateurs».

Et d’ajouter : « Cela ne peut être rendu possible que par le biais, entre autres, de la mise en place des politiques harmonisées en matière de concurrence et de  protection des consommateurs, gage de la compétitivité de toute économie».

C’est d’ailleurs la raison de la création et de la mise en place par le gouvernement central de la jeune Commission nationale de la Concurrence en RDC (CONAC) appelée à gérer au quotidien les questions relatives à la concurrence sur toute l’étendue du territoire national.

Le ministre d’Etat en charge de l’Economie nationale a rappelé le grand vide juridique au niveau du cadre institutionnel et réglementaire de ces deux matières de concurrence et de protection des consommateurs. Surtout qu’aucune loi n’a été promulguée sur ces matières.

Il a cité, dans le même cadre, un projet de loi sur la réglementation de la concurrence et la liberté des prix qui est sous examen au parlement. Mais aucune initiative officielle en termes de projet de loi n’existe à ce jour en matière de protection des consommateurs.Ce qui n’empêche pas que les services du ministère de l’Economie nationale s’attellent à proposer dans les tout prochains jours ce projet à la représentation nationale.

Aussi, ces travaux portent sur l’opérationnalisation de l’organe national de surveillance de la concurrence, la CONAC, pour veiller et matérialiser l’application de la réglementation nationale de la concurrence. Il s’agit aussi de soutenir les efforts de la CONAC afin de promouvoir l’efficacité économique et de préserver les intérêts des consommateurs par le renforcement des capacités et de régulation du marché en RDC.

Il faut rappeler que les représentants de la Commission de la CEEAC, Serigine Diene, et du secrétaire général de la CNUCED, Yves Kenfack, sont intervenus pour relever respectivement l’importance que leurs organisations accordent  à ces travaux, surtout que la zone de libre échange sera opérationnelle dans les tout prochains mois en Afrique.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?