..."/>

Protestant contre le réajustement des frais académiques : La marche pacifique des étudiants de l’IFASIC dispersée hier dans la brutalité par la Police

les etudiants de l'IFASIC1

La circulation au centre–ville de Kinshasa a été perturbée hier mardi 12 décembre 2017 dans les après–midi à cause d’une marche pacifique des étudiants de l’Institut Facultaire des Sciences de l’Information et de la Communication (IFASIC), une école de renom de formation des journalistes.

Ces étudiants qui protestaient pacifiquement contre le réajustement des frais académiques et la non application par les responsables de cet établissement universitaire des instructions du ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, ont vu leur rassemblement dispersé dans la brutalité par la Police à l’aide de gaz lacrymogènes au niveau du rond point Mandela, non loin de la nouvelle ambassade de Belgique en RDC et du Bureau de Liaison de l’Union Africaine en RDC où se tenait une réunion des ambassadeurs.

Les étudiants de l’IFASIC devaient se rendre à l’immeuble abritant le siège du gouvernement pour protester devant ce bâtiment en vue  d’interpeller le ministre concerné. Mais la manière brutale dont la police déployée a dispersé cette marche interpelle plus d’un.  Il y a de quoi s’inquiéter sur le refus de Kinshasa de procéder à la promulgation de la loi relative à l’exercice des manifestations publiques déjà adoptée depuis décembre 2015 au Parlement.

Ces derniers temps, les agitations s’observent dans les universités officielles à cause du réajustement des frais académiques. Le cas de l’Institut National des Bâtiments et Travaux Publics (INBTP), dans la commune de Ngaliema, non loin du camp Tshatshi, où les étudiants avaient paralysé la circulation à cause de cette situation. Cette situation a couté la suspension du Directeur Général de l’INBTP.

Avant-hier, c’était à l’Université de Kinshasa où la tension a été palpable entre la police et les étudiants. Ces derniers exigeaient la réhabilitation de leurs collègues radiés de l’UNIKIN, pour leur participation à la marche anti-Kabila du 30 novembre dernier.

S’agissant de la grogne des étudiants de l’IFASIC, le gouvernement, à travers le ministre de l’Enseignement Supérieur et Universitaire, est appelé à prendre des mesures idoines pour mettre fin à la confusion entretenue par les responsables des universités et instituts supérieurs au sujet de frais académiques qui sont à la base des tensions.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?