..."/>

Publication d’un Rapport pays contre la corruption 2017 : La gouvernance catastrophique de la RD Congo étalée

corruption

«Le Rapport pays contre Corruption 2017 RDC» vient d’être publié depuis le week-end dernier à Kinshasa. Il aborde le problème de «Délit de responsabilité prescription judiciaire immunités entrave à la justice impuissance judiciaire réseaux criminels».

Un document de 80 pages qui est rédigé par l’ACDRO-RDC et COAD RESEAU-RDC (Organe Intégrité Corruption et Prévention du Crime en RDC), qui est une organisation transparentielle impliquée en prévention du Crime axe Corruption dirigée par l’expert-pays en matière de lutte contre la corruption, Mbu José-Marie Royal.

D’entrée de jeu, il a été rappelé dans le rapport le thème retenu par l’Organisation des Nations-Unies en 2017 contre la corruption. Il s’agit de « Tous unis contre la corruption pour le développement, la paix et la sécurité». C’est ainsi qu’au niveau de l’ACDRO-RDC, on s’est attelé à savoir comment parvenir à un consensus et à un résultat si les officiels des Etats sous mandat dénient aux peuples leurs «droits à la subsistance et à la Vie ? ».

C’est avec une série de questions que le rapport a été présenté, notamment celle de savoir si le citoyen congolais est-il en capacité de gérer son économie dans le pays ? C’est ainsi que le rapport a procédé, en premier lieu, à l’analyse de l’état des lieux et recommandations contre la corruption. Un état des lieux fait à la lumière et face à la gouvernance catastrophique sans précédente et masquée du régime de Kinshasa de plus de 20 ans, soit de 1997 à 2017.

Un régime caractérisé, selon le rapport, par l’augmentation accélérée de décès des citoyens congolais par l’incapacité et le non accès en soins de santé publique les plus appropriés, l’échec face à la création d’entreprises ou de l’industrialisation à absorber 90 millions d’hommes et de femmes sans emploie en devoir constitutionnel, et plusieurs autres échecs d’une construction salariale décente suite à la libération économique promise depuis 1997 à décembre 2017. Un salaire d’un agent et d’un cadre qualifié de 93 usd par mois au taux de 1usd, soit 1602Fc.

Le rapport a abordé plusieurs aspects qui ont permis à l’ACDRO/COAD de lancer une série de résolutions et recommandations. Cela, en conclusion de divers aveux d’impuissance de certaines agences contre la corruption en RDC, et fort de l’absence de volonté politique pour les levées d’immunités couvrant le crime et entrave à la justice ainsi que le dénie de justice portant sur les actes de la corruption en RDC.

Le rapport relève, surtout, le sens de la reconstruction de la vertu des valeurs, probité, éthique de l’intégrité, équité, moralité publique, responsabilité et redevabilité, devoirs citoyens et asseoir une société d’intégrité, telle que âme de la RDC.

Aussi,  l’ACDRO / COAD a aussi procédé au monitoring contre la corruption transmis 2016 au ministère de la Justice et sous silence comple en ouverture d’information judiciaire avec 150 indicateurs par 1000. Le rapport aborde de 44 ans de gâchis pour la RDC. Il relève de prédation, gabegie, usage personnel, égocentrisme, égoïsme des hommes politiques, clientélisme, tribalisme, enrichissement illicite des élites, incompétence national à la réalisation du développement national, et autres.

Les résolutions et recommandations de ce rapport ont été formulées à des personnalités politiques du pays, où il est indiqué que toute la nation, au travers de ses élites, doit se ressaisir et prendre réellement conscience que la corruption a la capacité d’anéantir et d’engloutir tous. Aussi, d’écarter toute personnalité politique corrompue.

  Les institutions actuelles au pouvoir sont également concernées, tout comme les institutions et organisations internationales qui ont d’ailleurs été félicitées par l’organisation ACDRO/COAD pour le travail réalisé par le nouveau président angolais, Lorenzo, pour ses efforts d’exemplarité de lutte contre la corruption et à l’assainissement des mœurs dans le domaine du pétrole dans son pays.

Mêmes les Etats-Unis ont été félicités de sanctions à l’endroit de Gertler pour ses crimes économiques commis en RDC.

Par Lucien Kazadi T.

*

*

Monter

Login

Lost your password?