..."/>

Quartier Mombele : des policiers traquent les couples des jeunes mineurs dès 19h

Les policiers installés dans les différents sous-commissariats du quartier Mombele s’adonnent à la chasse aux  couples des mineurs campés aux coins des rues  à partir de 19 heures sans être munis de carte d’électeur, et sans présenter des explications valables liées à leur présence.

L’opération se multiplie chaque jour  pour diminuer  le taux de la prévalence de la délinquance juvénile que connait le quartier et faire face au phénomène Kuluna.Chaque jour, un groupe de 6 policiers patrouille dans les artères  du quartier, munis d’armes à feu ou de matraques. Cette patrouille nocturne est opérationnelle à partir de 19 heures ou de 20 heures.

Le premier jour  de cette opération, un effectif de   20 garçons et mineurs ont été interpellés par les policiers. Contacté pour avoir plus de détails sur ces arrestations, un capitaine de police,  a expliqué anonymement que  ces jeunes filles se prostituent et oublient que nul n’est sensé ignorer  la loi. L’officier a  regretté que les jeunes garçons se comportent en gangsters. Cette   situation les amène plus tard à devenir de jeunes délinquants communément appelés «  Kuluna ».

Lors de  cette patrouille,  un garçon arrêté et relâché après, a affirme qu’il avait sur lui sa carte d’électeur quand il a été interpellé par les agents de l’ordre et que sa compagne avait oublié la sienne à la maison.  Malgré cela les deux  mineurs (17 et 16 ans) ont été acheminés au sous– commissariat de la police.

Les policiers focalisent leur opération plutôt autour de la paroisse Saint Félix de Mombele, où les s couples de  mineurs ont tendance à s’installer. D’ailleurs, le Curé de la paroisse le père Mario, missionnaire  de la Société de Verbe Divin(SVD) avait à l’époque interdit aux  mineurs de s’installer le long de la clôture de la concession  de la paroisse aux environs de 19 heures, après la sortie de la messe du soir.

A en croire les observateurs, cette patrouille nocturne est saluée par les  habitants du quartier Mombele. Ils regrettent par contre qu’à partir de 2 à 3 heures du matin, les hommes en uniforme ne sont plus cantonnés à leurs postes de police.  C’est pourtant à ces heures là que les « Kuluna » opèrent, sans être inquiétés dans le quartier.

Par Guylain Imbula

*

*

Monter

Login

Lost your password?