..."/>

Rassemblement : réunion de vérité ce vendredi

felix tshisekedi et pierre lumbi.

La lettre de Pierre Lumbi adressée à Félix Tshisekedi   alimente de conversations au sein de l’opinion congolaise surtout les sociétaires du Rassemblement des forces politiques et sociales acquises au changement(RASSOP) qui s’inquiètent de la survie de cette plate-forme politique laissée par Etienne Tshisekedi.

C’est ainsi qu’une réunion  de toutes les composantes du RASSOP est prévue ce vendredi 12 janvier autour de Félix Tshisekedi et Pierre Lumbi afin d’aplanir certaines divergences et adopter une position commune par rapport à la crise politique qui secoue le pays.

N’étant pas une plate-forme électorale, mais le Rassemblement  est une machine politique de combat contre le pouvoir en place en vue de l’alternance politique en RDC. Cette plate-forme politique est constituée de plusieurs composantes, à savoir, la dynamique de l’opposition, G7, AR, les Alliés d’Etienne Tshisekedi, UDPS…

Contrairement aux polémiques créées autour de la lettre de Pierre Lumbi à Félix Tshisekedi, rien d’alarmant. Dans une plate –forme politique comme celle-ci, les sociétaires doivent se rencontrer  en vue d’adopter des stratégies au regard des situations. Comme à l’heure actuelle des voix s’élèvent pour exiger une transition sans Kabila.

Les linges sales se lavent en famille

Les responsables du RASSOP provenant de différentes composantes  sont tenus de  bien clarifier leur position par rapport au contexte actuel, s’ils tiennent à pérenniser l’unité et l’efficacité de cette méga plate forme politique.   Ce courrier ne  met pas en lumière les divergences qui existent au sein du Rassemblement mais par contre  il demande au président du Rassemblement, Félix Tshisekedi,  de convoquer une réunion afin d’harmoniser les points de vue au sein de la plateforme sur la stratégie à adopter en rapport avec les réalités politiques du moment.

Dans son idée, le G7 a toujours estimé qu’il faut redoubler de pressions pour que l’Accord  du centre Interdiocésain soit appliqué non seulement parce qu’il prévoit le retour d’exil de Moise Katumbi, candidat soutenu par le G7 pour la présidentielle, mais il reste la seule feuille de route pouvant mener à des élections crédibles permettant le départ du président Kabila.

Par GKM

*

*

Monter

Login

Lost your password?