..."/>

Réaction à la question orale avec débat : Le député F. Puela recommande la création d’un Fonds National de Solidarité Sanitaire

????????????????????????????????????

Le député national Albert-Fabrice Puela a plaidé, lundi 29 octobre, pour la mise en place d’un Fonds National de Solidarité Sanitaire en République Démocratique du Congo, lors de la conclusion de sa question orale avec débat posée au ministre de la Santé publique.

Selon l’élu du peuple, cette structure contribuerait à la réduction de la fragmentation des financements du secteur de la santé.  Albert-Fabrice Puela a également plaidé pour l’appropriation par le Gouvernement de la République du service national d’approvisionnement du pays en médicaments ; l’appui au développement des zones de santé ; la disponibilisation des médicaments dans ces zones…

Il a commencé par rappeler au Gouvernement de la République que la couverture sanitaire universelle requiert l’accès de la population aux soins de qualité à un coût abordable, ajoutant que la cherté des soins de santé est à la base de l’accroissement des taux de morbidité et de mortalité en RD Congo, dans un pays où plusieurs personnes meurent de maladies pourtant évitables et où les structures médicales sont sous ou non équipées.

Sous cet angle, le député a fustigé l’inexistence des mutuelles de santé capables d’aider le Congolais moyen à bénéficier de soins de santé de qualité. Sa conclusion a suivi la réponse du ministre de la Santé Publique, Oly Ilunga, aux préoccupations soulevées quelques jours auparavant par l’Assemblée plénière lors du débat sur cette question. Ce membre du Gouvernement de la République a indiqué que la performance du secteur de la santé est tributaire des moyens mis à la disposition de son ministère.

Il a demandé au Parlement de la République, qui est l’autorité budgétaire, de réserver plus de ressources au secteur de la santé en vue de permettre à l’exécutif national d’assurer la couverture sanitaire universelle. Enfin, les députés nationaux présents à cette séance plénière de l’Assemblée nationale ont procédé à l’examen, article par article, de la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Ingénieurs, ainsi qu’à celui de la proposition de loi portant création, organisation et fonctionnement de l’Ordre National des Architectes.

Faute de quorum de décision, le Bureau de la Représentation nationale a renvoyé à la prochaine séance plénière le vote de ces deux textes légaux.

Par Marcel Tshishiku

*

*

Monter

Login

Lost your password?