..."/>

Rentrée de la session parlementaire de septembre : Léon Kengo priorise les matières pouvant impacter le processus électoral

Kengo wa Dondo

Traditionnellement consacrée à l’examen du budget, la session parlementaire du mois de septembre 2018, la dernière de la législature, puisqu’intervenant au cours de l’année prévue pour la tenue des élections présidentielle et législatives, s’est ouverte le samedi 15 septembre au Palais du peuple, siège des institutions parlementaires. A cette occasion, le président de la chambre haute, Léon Kengo Wa Dondo, dans son discours d’ouverture, a invité les sénateurs, en leur qualité de législateurs, à beaucoup de célérité pour épuiser toutes les matières pouvant impacter le processus électoral avant le début de la campagne électorale, en rappelant que la session de septembre demeure essentiellement budgétaire.

Selon l’article 126 de la Constitution de la République, le gouvernement devra déposer le projet de loi au plus tard le 15 décembre. Or, le calendrier de la Commission Electorale Nationale Indépendante  (CENI) prévoit d’organiser la présidentielle, couplées aux législatives nationales, le 23 décembre prochain.

Avant les élections, une période de campagne électorale est prévue du 22 novembre au 21 décembre prochain. Compte tenu de ce chevauchement, Léon Kengo wa Dondo a fait savoir qu’il est possible que la clôture de cette session intervienne un peu plus tôt, pour libérer les sénateurs engagés dans la course électorale.

Plaçant un mot sur la démocratie, l’homme  a fait remarquer que celle-ci est le seul gage de paix et de stabilité pour la République démocratique du Congo. Auparavant, il a appelé à un sursaut patriotique en vue d’un idéal commun, celui de la construction d’une démocratie selon les aspirations du peuple congolais.

Par GO

*

*

Monter

Login

Lost your password?