..."/>

Réunion technique CENI – candidats président de la République : Nangaa indispose et s’attire la méfiance

Corneille nangaa et les candidats

La légalité  de la machine à voter  difficile à prouver

La Commission électorale nationale indépendante (Ceni) et les candidats président de la République sont loin de parler le même langage.
Une fois de plus, la machine à voter a divisé la centrale électorale et ces candidats président de la République lors de la rencontre technique tenue hier mercredi 10 octobre dernier au siège de la CENI, à Kinshasa.

Certains candidats ont claqué la porte, mécontents de Nangaa. Il s’agit de Martin Fayulu, Vital Kamerhe, Jacquemin Shabani (représentant de Félix Tshisekedi), pasteur Théodore Ngoyi, Seth Kekuni et autres. Ils ont proposé au président de la centrale électorale de leur démontrer préalablement la base juridique de la machine à voter avant tout. Il fallait donc prouver sa légalité, avant de scruter les aspects techniques.

«C’est à ce niveau que le président de la CENI nous a demandé pour ceux qui n’ont pas voulu aborder la question sur cette machine à voter, de pouvoir partir». Des propos que le candidat Théodore Ngoy n’a pas approuvés. Il a donc regretté la façon dont le président de la centrale électorale les a traités, eux qui sont candidats président de la République.

De leur côté, les membres du bureau de la CENI ont réfuté les propos relevés par le candidat Théodore Ngoy. Le vice-président de la CENI a parlé, pour sa part, du bon déroulement des échanges entre son institution et les candidats. Pour lui, il fallait plancher, en premier lieu, sur la question du fichier électoral. Ainsi, a-t-il poursuivi, « ces échanges vont se poursuivre pour trouver un terrain d’entente ».

Mais il faut également noter que, quelques minutes seulement après le début des travaux, le candidat du Front commun pour le Congo, Emmanuel Ramazani Shadary, est sorti de la salle sans faire une déclaration à la presse.
Entre-temps, Marie Josée Ifoku n’a été ni présente, ni représentée par quelqu’un, et n’a pas délégué un expert pour ces questions techniques.

Freddy Matungulu et Félix Tshisekedi, en déplacement, ont délégué leurs proches à ces assises. Le pasteur Pierre Honoré Kazadi Ngube Ngube est sorti, lui aussi, quelques minutes après pendant que la réunion se déroulait, pour soutenir qu’il y a de ces candidats qui s’étaient mis dans des groupes avec des positions tranchées, et n’entendaient pas revenir sur leurs positions.

Ce pasteur candidat président de la République a relevé qu’à deux reprises, les élections ont été reportées dans le pays. C’est pourquoi il a insisté pour que les élections soient organisées cette année, à la date fixée, «avec ou sans machine à voter».

Par Katshi

*

*

Monter

Login

Lost your password?