..."/>

Révision de la loi électorale : La NSCC souligne les objectifs visés par l’avant-projet

Jonas Tshombela a indiqué lors du point de presse qu’il a animé hier mercredi 6 décembre au siège de son association située dans la commune de Kasa-Vubu à Kinshasa les 5 objectifs visés par l’avant-projet de la révision de la loi électorale qui consistent à : organiser le calcul de la répartition des sièges dans chaque circonscription sur base de nombre des électeurs enrôlés ; améliorer le système de la représentation proportionnelle des listes par l’introduction d’un seuil déterminé par un pourcentage selon qu’il s’agit des élections législatives, provinciales communales ou locales ;  moraliser le comportement des acteurs politiques par le renforcement des conditions d’éligibilité des candidats aux différents scrutins ; maitriser le nombre des élus locaux par la réévaluation du nombre des électeurs enrôlés dans le calcul au nombre de siège par circonscription ; clarifier les règles de fonctionnement du bureau de réception et traitement de candidatures non conformes.

La Nouvelle Société Civile Congolaise s’inquiète en plus du comportement des élus en place qui pour cette structure ne se préoccupent pas de la situation sociale des Congolais. Par ce temps qui court, la réforme de la loi électorale s’avère urgente pour le pouvoir.

Jonas Tshombela estime que cette loi constitue l’une des stratégies de la Majorité Présidentielle(MP) pour lutter contre l’inflation des partis politiques.  Ce qui est un non-sens pour la République, a-t-il précisé. Il a noté par ailleurs que l’objectif visé par le pouvoir consiste à d’éliminer malignement certaines formations politiques dont on ne veut pas de leur existence.

La Nscc n’a pas manqué de dénoncer ce qu’il a qualifié de manœuvre pour justifier le retard dans l’exécution du calendrier électoral. La NSCC pense que la solution à la crise politique actuelle en République démocratique du Congo passe par le retour aux dispositions  de l’accord de la Saint Sylvestre. Elle émet toutefois des réserve quand à la qualité de la loi sous examen après son vote dans les deux chambres.

Par Julie Muadi

*

*

Monter

Login

Lost your password?