..."/>

La revue des activités de 2017 du programme de coopération RDC-UNICEF s’est tenue lundi à Kinshasa

logo-unicef

Le salon rouge de l’immeuble du gouvernement congolais à Kinshasa-Gombe a servi de cadre durant toute la journée d’hier lundi 5 février  à la tenue de la revue annuelle de 2017 de la mise en œuvre du programme de coopération 2013-2017 entre la RDC et le Fonds des Nations Unies pour l’Enfance (UNICEF).

La cérémonie d’ouverture des travaux a été présidée par le ministre de la Coopération au développement, John Kwet Mwan Kwet, en présence du vice-Premier ministre en charge des Affaires étrangères, Léonard She Okitundu, et du ministre d’Etat au Plan, Modeste Bahati Lukwebo.

Cette réunion a permis aux participants qui viennent de plusieurs ministères du gouvernement, de la société civile et de l’UNICEF de faire le point sur le travail réalisé en 2017 en faveur du couple Mère-Enfant, et plus globalement sur l’avancement du programme de coopération 2013-2017. Les participants ont également identifié les pistes des actions prioritaires pour 2018 et déterminé les grands axes de travail pour le prochain programme de coopération 2018-2023.

Le ministre de la Coopération au développement, John Kwet Mwan Kwet a salué l’accompagnement de l’UNICEF dans la réponse du gouvernement aux crises humanitaires en RDC. Il a également félicité cette agence de l’ONU pour le respect du plan d’action élaboré dans le cadre du programme de coopération.

Des résultats obtenus en 2017 en faveur des enfants et des femmes congolais

Le représentant a.i. de l’UNICEF en RDC, Tajudeen Oyewale a, à cette occasion, cité quelques résultats obtenus en RDC en 2017 en faveur du couple Mère-Enfant dans le cadre du programme de coopération: la vaccination de plus de 2,5 millions d’enfants âgés de moins d’un an ; la mise en œuvre d’une approche intégrée pour le traitement du paludisme, de la pneumonie et de la diarrhée en faveur de 2,3 millions de personnes dans les communautés isolées ; la réponse à l’épidémie d’Ebola à Likati, province du Bas-Uele ; l’accès aux services d’eau et d’assainissement de plus de 2 millions de personnes ; l’inscription de plus de 2,7 millions d’enfants en 1ère année primaire ; l’enregistrement à l état-civil de plus d’un million de naissances ; la fourniture d’une aide humanitaire multisectorielle à plus de 1,2 million d’enfants et familles vulnérables, entre autres dans les provinces du Kasaï, Tanganyika, Nord-Kivu et Sud-Kivu.

Les défis à relever

Le représentant a.i. de l’UNICEF en RDC a aussi cité les défis à relever : un enfant sur dix en RDC meurt avant l’âge de 5 ans du fait des causes évitables ; 43% d’enfants de moins de 5 ans souffrent de malnutrition chronique ; la moitié des ménages en RDC n’ont pas accès à une eau potable ; les naissances de 3 enfants sur 4 ne sont pas enregistrées à l’état-civil ; 1 enfant sur 5 ne fréquente pas l’école primaire ; 13,1 millions de personnes sont aujourd’hui en besoin d’aide humanitaire, et plus de 60% sont des enfants.

Par Norbert Tambwe

*

*

Monter

Login

Lost your password?