..."/>

«Salon international des étudiants africains» à Kinshasa : Des parents congolais prêts à faire inscrire leurs enfants au Maroc et en Tunisie

Dans le souci de poursuivre les études à l’étranger principalement au Maroc et en Tunisie, plusieurs élèves détenteurs de diplômes d’Etat, des parents d’élèves ainsi que d’autres intéressés ont pris  part au «Salon international des étudiants africains» qui a été lancé le lundi 22 juillet au Pullman Hôtel de Kinshasa et s’est clôturé le mardi 23 juillet 2019 dans le même cadre.

Il s’agissait-là du salon des inscriptions qui entre dans le cadre d’un forum des étudiants africains qui a été organisé au mois d’avril dernier toujours à Kinshasa, en République Démocratique du Congo.
Regroupant plusieurs universités, ce forum avait pour principal but d’orienter les futurs diplômés congolais sur les différentes filières qui les intéresseraient sur le plan international.

Cadre d’échanges et des orientations

Les organisateurs de ces activités sont revenus en République Démocratique du Congo pour rencontrer des jeunes diplômés en organisant deux journées portes ouvertes, un cadre qui se veut d’échanges et des orientations dans le but de permettre aux intéressés de se faire inscrire et d’avoir plus d’informations sur l’année académique 2019-2020 qui devrait commencer au mois d’octobre de l’année en cours dans ces deux pays.

Ceux qui se feront inscrire à cette occasion auront la possibilité de voyager pour ces deux pays au mois d’octobre prochain pour continuer leurs études dans les universités et grandes écoles de leurs choix.

L’initiative saluée par les parents congolais

Accompagnant leurs enfants à ces inscriptions, certains parents ont salué l’initiative prise par les organisateurs de ce salon. Il s’agit là du pasteur Eric Bakatu de la Cité Bethel/Assemblée de Kimbangu(Mompono) dans la commune de Kalamu, à Kinshasa, qui a indiqué qu’entant que parent, il a le souci de voir ses enfants évoluer avec autonomie.

Ayant fait le tour des stands et après avoir reçu des explications sur les différentes filières organisées, cet homme de Dieu a ému le vœu de voir le gouvernement congolais appuyer cette initiative pour que ces futurs cadres reviennent pour servir leur pays.  Il demande également aux organisateurs de ces inscriptions de prendre au sérieux cette affaire pour que les parents continuent à envoyer régulièrement leurs enfants dans ces institutions universitaires du Maroc et de la Tunisie.

Concernant les frais exigés, le pasteur Eric Bakatu estime que les organisateurs de ces formations ont bien réfléchi, car leur souci c’est de voir leurs enfants acquérir des connaissances dans les domaines qui les concernent.
Il convient de préciser que plus de 20 universités et grandes écoles du Maroc et de la Tunisie ont ouvert des stands au Pullman (Grand Hôtel) pour fournir aux intéressés des informations, des orientations et des conseils. Ils font le suivi des candidatures et les démarches d’inscriptions.

Par Thony Kambila

*

*

Monter

Login

Lost your password?